Brèves Madagascar

10e Conférence des Organisations Internationales Non Gouvernementales et L’Organisation de la Société Civile

Vendredi 4 Novembre 2016

Mbolatiana RAVELOARIMISA
Mbolatiana RAVELOARIMISA
La 10e Conférence des Organisations Internationales Non Gouvernementales et L’Organisation de la Société Civile se tient actuellement à Madagascar du 2 au 4 novembre 2016 à l’hotel Colbert.

C’est une opportunité pour les ONG et les mouvements francophones de faire-part leurs aspirations et les problèmes qu’ils font face dans la mise en œuvre de leurs actions. On a pu avoir la participation de plusieurs ONG et Mouvements dans les divers ateliers. Comme celui sur l’émergence de nouveaux acteurs de la société civile, entre autres le mouvement Wake Up Mada ou encore le mouvement "y’ en a marre du Sénégal". Il y a des causes partagées par ces deux mouvements ne serait-ce que celui du délestage.

Pour Wake up Mada, il y a cet engagement citoyen qui n’est pas encore chez les Malgaches. Mbolatiana RAVELOARIMISA, secrétaire exécutive de ce mouvement a même parlé du « slacktivism », une attitude des internautes qui pensent qu’ils sont engagés en aimant un statut pour une cause sociale posté sur les réseaux sociaux. En outre, le problème des mouvements qui se focalisent dans la capitale a été évoqué lors de cet atelier. Il y en a ceux qui pensent qu’il faudra faire une extension des mouvements ou des ONG concentrés à Antananarivo vers les zones enclavées, mais pour Pascal RAZAFIMANDIMBY, assistant en communication de l’Observatoire des médias et de la communication à Madagascar, le mieux c’est d’outiller les gens dans ces zones dites enclavées pour que ces derniers puissent prendre leur propre initiative et à créer propre mouvement.

D’autres points, comme la structure des mouvements, ont été également discutés lors cet atelier, sans oublier le manque d’intégrité de certaines ONG qui militent pour une cause, mais qui se dissout une fois courtisées par le pouvoir pour une place au sein d’une administration par exemple,. Ceci dit, le champ de l’organisation de la société civile malgache mérite d’être investi davantage. Il faudrait mettre en place une stratégie afin de promouvoir la question autour de l’engagement citoyen. A ce propos une "université de l’engagement citoyen" serait déjà en cours d’élaboration et verra bientôt le jour.

Rakotofrancky

Infos Diaspora | Brèves Madagascar