Alerte Infos

A Madagascar, des lynchages favorisés par l’abandon des forces de l’ordre

Mardi 12 Novembre 2013

L'affaire Nosy Be continue de faire couler beaucoup d'encre dans la métropole.

Lu dans Le Monde.fr: Entre vingt et trente enfants fuguent en moyenne chaque année, selon la police. Ils sont retrouvés au bout de trois à quatre jours, généralement chez des amis.

Bien que temporaires, ces absences signalées par les radios locales alimentent les rumeurs de trafics d'enfants parmi la population.

Depuis cinq ans, mis à part celui de Chaïno, un seul autre cas de disparition d'enfant a été recensé sur l'île. Le 12 septembre 2009, Jamil, 6 ans, n'est jamais rentré chez lui après être allé acheter une glace. Il faut écouter le récit de la frustration de son père, Zakaria, toujours sans nouvelles de son fils, pour comprendre le principal moteur de la foule qui s'en est pris à Zaidou, Sébastien et Roberto. « J'avais porté plainte, mais j'ai vite compris que la police et la gendarmerie ne feraient rien », explique Zakaria, assis sous un bananier, près d'Hell-Ville

Ce père de trois enfants qui vit chichement s'est alors résigné à vendre une partie du terrain familial pour se rendre dans la capitale, Antananarivo. Pour convaincre des enquêteurs, qui ont peu de moyens, de venir à Nosy Be, il a dû leur payer le transport, l'hôtel et le couvert. Un an après, un procès s'est tenu, mais les suspects furent innocentés. « Si les autorités avaient fait leur travail, jamais il n'y aurait eu de lynchage après la mort de Chaïno », estime Zakaria.

Depuis le coup d'Etat de 2009 qui a plongé le pays dans une crise politique, les cas de justice populaire se sont multipliés. « Il y a eu un renforcement considérable de la corruption de la justice et des forces de sécurité depuis l'instauration du régime de transition, explique Mathieu Pellerin, chercheur à l'Institut français des relations internationales, spécialiste de l'île. Les commissariats sont accusés de relâcher les suspects. » Depuis deux ans, quatre attaques de commissariats, dont celui d'Hell-Ville, ont été recensées, alors qu'il n'y en avait eu aucune les années précédentes.

La fragilité du tissu social sur l'île est aussi aggravée par la crise économique qui a fait affluer des migrants en quête de travail dans ce haut lieu touristique du pays. Une hausse des braquages a été constatée ces derniers mois.

"BRUTALISATION DES MOEURS"

Le manque de légitimité des autorités actuelles, qui n'ont jamais été élues par le peuple, pèse sur leur capacité à faire respecter l'Etat de droit. Vendredi 8 novembre, le président, Andry Rajoelina, expliquait au Monde que dans certaines localités, il avait plusieurs fois fait changer le responsable de la police ou de la gendarmerie, « mais cela n'a pas changé grand-chose sur leurs pratiques ». Pour le commissaire de police de Nosy Be, Honoya Tilahizandry, « il ne faut pas s'étonner qu'il y ait de la corruption quand on connaît les salaires de misère des fonctionnaires ».

Ce n'est pas la première fois que des Français sont assassinés à Madagascar. En avril 2012, les corps de Gérald Fontaine et Johanna Delahaye, qui portaient des traces de coups, avaient été retrouvés sur une plage de l'île. Mais le fait que le triple lynchage de Nosy Be ait été filmé et se soit transformé en spectacle populaire est un signe alarmant de la « brutalisation des moeurs » et de la levée d'un « tabou » (« fady »), selon M. Pellerin.

Bénéficiant d'un niveau de vie souvent bien supérieur à la population locale, les vahazas (« Blancs ») deviennent-ils des cibles ? Non, répond la majorité des habitants, malgré un fond de ressentiment anti-colonial, parfois ravivé par les conflits sur la question sensible des terres. « Nous ne sommes pas anti-vahazas, nous avons trop besoin d'eux pour vivre », résume un guide. Avant d'ajouter : « Sébastien et Roberto n'ont pas été lynchés car ils étaient vahazas, mais parce qu'ils étaient proches de Zaidou".

Source LeMonde.fr
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar