Alerte Infos

A Madagascar, la potion magique de Nutri’zaza pour lutter contre la malnutrition

Mercredi 4 Novembre 2015

Lorsque, en 2011, Mieja Vola Rakotonarivo postule pour mener la transformation du projet Nutrimad en entreprise à vocation sociale, elle ne se fait guère d’illusions.

Non pas que cette ingénieure agronome, qui a étudié à Montpellier, ne connaisse son sujet. Elle travaille en effet depuis sept ans au sein de l’ONG française GRET sur ce programme, qui vise à lutter contre la malnutrition des enfants à Madagascar.

Comment ? En distribuant un aliment à haute valeur nutritive, la koba aina, mélange de maïs, riz, soja, arachide, sel… Un ­apport essentiel : la moitié des enfants malgaches de moins de 2 ans souffrent de malnutrition chronique, synonyme de mor­talité infantile, mais aussi de ­retard dans la croissance et le ­développement cognitif aux ­séquelles irréversibles.

Mais Mme Rakotonarivo, native de Diégo-Suarez, dans le nord de la Grande Ile, pense que son âge, 34 ans, jouera contre elle. Pourtant, le GRET et le financeur solidaire SIDI (Solidarité internationale pour le développement et l’investissement) lui font ­confiance pour créer Nutri’zaza. « Commence alors un long périple semé d’embûches, explique-t-elle. Par rapport à une ONG, la question de la viabilité économique est omniprésente. Or, dans le même temps, le statut d’entreprise ­sociale n’étant pas reconnu ­à Madagascar, on ne nous fait pas de cadeau, et il faut maîtriser ­toutes les arcanes d’une administration très mouvante. »

Après quelques années de tâtonnements, Nutri’zaza est sur les rails. Tous les jours, 8 000 enfants mangent de la koba aina chez eux ou dans un des cinquante restaurants pour bébés, les hotelin-jazakely. « C’est un local d’une ou deux pièces, tenu par une salariée de ­Nutri’zaza qui prépare la bouillie et où les femmes peuvent faire manger leur enfant, le peser, discuter… », poursuit la directrice. L’occasion, aussi, de sensibiliser les mamans aux bonnes pratiques alimentaires et de militer pour l’allaitement. A côté de ces restaurants, les 84 salariées font aussi du porte-à-porte et livrent à domicile pour toucher plus de monde.

Un repas à 7 centimes d’euro

Présente dans vingt-trois villes, Nutri’zaza concentre ses activités sur les zones urbaines denses afin d’assurer un volume suf­fisant pour viabiliser économiquement les restaurants, car ces quartiers sont souvent négligés par les programmes de lutte ­contre la malnutrition. Le repas de koba aina est vendu 7 centimes d’euro et trois rations représentent 8 % du revenu d’un ­ménage pauvre. « C’est 5 à 10 fois moins cher que des produits équivalents vendus dans le commerce. Pour les plus démunis, nous passons par des ONG à qui nous vendons la koba aina encore moins cher », indique Mme Rakotonarivo. Sans compter que la farine ­de Nutri’zaza est produite, à partir de matières premières locales, par une entreprise… malgache.

Evidemment bénéfique pour les enfants, cette distribution l’est tout autant pour les accompagnatrices, toutes issues des quartiers défavorisés. « Jusqu’ici, elles étaient vendeuses de rue, femmes de ménage… Désormais, elles perçoivent un salaire fixe, bénéficient d’une couverture santé, peuvent scolariser leurs enfants… », se félicite la ­directrice, qui souhaite arriver rapidement à 100 restaurants pour bébés, servir 15 000 repas par jour, tout en développant un réseau commercial.

L’objectif : vendre une partie de la production à des grossistes, qui ensuite fourniront les épiceries pour faire de la koba aina un produit de masse. La marge de Nutri’zaza étant réduite, cette hausse des volumes est ­indispensable pour rentabiliser la structure tout en doublant, d’ici à 2016, le nombre d’employées.

Source : LeMonde.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar