Alerte Infos

A Notre-Dame-de-Bondeville, Livres sans frontières en attente de financements

Lundi 27 Juillet 2015

Notre-Dame-de-Bondeville. L’association Livres sans frontières, qui envoie des livres vers les pays francophones, voit ses actions menacées par la baisse des dons et des financements.

Au sein de Livres sans frontières, les bénévoles se relaient depuis dix-neuf ans pour permettre aux livres de franchir les frontières. Mais l’association bondevillaise, qui s’est restructurée, pourrait bien voir certains de ses projets compromis, faute de financements.

Créée en 1996, à l’initiative de Jean-Yves Merle, maire de Notre-Dame-de-Bondeville, d’Alain Alexandre, historien et professeur d’histoire-géographie et de Jean-Claude Loie, inspecteur de l’Éducation nationale, Livres sans frontières collecter et achemine des livres vers les pays francophones qui en manquent. Ses missions : soutenir l’apprentissage et la pratique de la langue française, renforcer les liens d’amitié avec les pays francophones et lutter pour la sauvegarde de la diversité linguistique.

Plus de 48 000 livres expédiés en 2014

Cette année, un nouveau bureau a été constitué avec deux présidents, Pierre Nouaud et Jean-Marie Couronne, qui remplacent Christophe Wargny, présent depuis la création et qui fait toujours partie du conseil d’administration. Un bureau plus restreint a été élu pour plus d’efficacité, les statuts de l’association ont été revus et dorénavant, la durée du mandat du président sera revue en fonction de ses projets et objectifs. De 6 700 livres expédiés en 2010, le nombre est passé à 48 567 en 2014 et déjà 27 734 en 2015. Le nouveau fonctionnement mis en place a conduit à la création de groupes de pilotage de projets, des binômes pour le tri et la logistique, les dossiers de demandes de livres, les subventions et relations publiques, la communication et les finances et l’administration.

Livres sans frontières compte bien entendu des bénévoles mais également deux salariés, Benoît Valentin, coordinateur de projets, et Frédérique Lebon, qui s’occupe du tri et accueille les personnes qui font des dons de livres (de 9 h à 12 h, dans les constructions modulaires près des ateliers municipaux). Benoît gère les expéditions, qui correspondent aux commandes des destinataires, lesquels prennent en charge les frais d’expédition. Le coût d’un livre leur revient aux environs de 0,25 €.

Suvbentions refusées

Les salariés sont indispensables au fonctionnement de l’association, de même que les dons et subventions sont nécessaires pour poursuivre les ambitions et projets. « Une baisse d’un tiers des dons est constatée depuis 2012, soit 40 % du financement global, souligne Benoît Valentin. Et pour 2015, la subvention demandée à la Région - soit 6 000 euros - et celle au Département, de 3 000 euros, ont été refusées pour l’envoi de livres à Madagascar en décembre. » Si la situation n’évolue pas, l’envoi ne pourra avoir lieu et Benoît Valentin sera licencié dès octobre, car ces aides financières servent en fait à rémunérer les salariés.

Source : paris-normandie.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar