Brèves Madagascar

Alaotra Mangoro: l'ADN accouche de son projet de constitution fédérale.

Lundi 26 Juin 2017

Edgard Razafindravahy s’adressant aux membres de l’ADN de la conférence régionale.
Edgard Razafindravahy s’adressant aux membres de l’ADN de la conférence régionale.
L'ADN a fait un grand pas dans la mise en place de son objectif en l'occurrence le Fédéralisme sahaza.

Séance d’explication de la Constitution fédérale par Naina Randriamananjara
Séance d’explication de la Constitution fédérale par Naina Randriamananjara
La conférence régionale tenue jeudi a Ambatondrazaka a permis aux membres du parti de concevoir et d'adopter un projet de constitution fédérale.

La caravane passe... Eh oui, le parti ADN continue son petit bonhomme de chemin. Edgard Razafindravahy a repris son bâton de pèlerin prouvant qu'il ne s'est jamais de sa conviction et de son objectif. Ceux qui comptaient voir l'ADN sombrer dans les marchandages politiques, les calculs mercantiles, ont du déchanter. Le Fédéralisme sahaza , credo d'Edgard Razafindravahy, axe principal du projet de société du parti ADN n'a jamais été aussi fringant. A preuve, jeudi à Ambatondrazaka où s'est tenue la conférence régionale du parti, les membres de l'ADN d'Ambatondrazaka et d'Amparafaravola ont pu concevoir et adopter un projet de constitution fédérale.

Douze articles majeurs composent cette constitution fédérale. Logiques avec eux-mêmes et fidèles à leur idéal de refondation de la société, les membres de l'ADN ont donné la part belle aux chefs fokontany. L'article 6 de cette constitution fédérale stipule que l'élection des chefs fokontany doit se faire au suffrage universel direct. Une option lourde de sens dans la mesure où les fokontany sont les collectivités les plus proches de la population et qui gèrent sa vie au quotidien. Le fait est qu'aujourd'hui les fokontany sont mis au ban de l'Etat central. Il faut combler cet écart.
La constitution fédérale recommande également l'élection des maires de chaque localité de base par les chefs fokontany.

Dans son intervention durant cette conférence régionale, Edgard Razafindravahy a mis l'accent sur l'importance de la représentativité des chefs fokontany au niveau du système fédéral. Ils incarnent l'effectivité du pouvoir venant de la base. " L'heure est au changement. Les chefs fokontany seront nos porte-paroles, nos leaders pour mener notre combat dans la mise en place du système fédéral, garant du développement. " devait-il souligner.
Le mode de scrutin subira également un changement fondamental dans cette constitution fédérale. Toujours selon l'article 6, chaque représentant de l'Etat fédéral en l'occurrence les députés de chaque municipalité, les sénateurs, les présidents des Etats-régions seront élus. Les chefs fokontany vont élire les maires, les maires éliront les chefs districts, les députés vont élire le président des Etats-regions.
L'objectif de ce projet de constitution fédérale va dans le sens préconisé par l'ADN qui est l'approche de proximité. La redevabilite de chaque élu envers la population est mise à l'épreuve.

Refondation

Edgard Razafindravahy attentif aux soucis de la population.
Edgard Razafindravahy attentif aux soucis de la population.
Cette conférence régionale a été une occasion pour Edagrd Razafindravahy de rassurer les membres du parti et de renouveler son engagement malgré les bruits colportés ici et là. " La refondation du système est un des points essentiels pour venir à bout de cette pauvreté qui fait souffrir la population. Pour moi c'est un engagement personnel et j'ai choisi de faire le combat avec vous. C'est pour cela que j'entreprends cette lutte et non pour autre chose " a-t-il tenu à préciser. " Ne vous laissez pas décourager par les commentaires néfastes et calomnieux. Je ne vous trahirai pas" a rassuré Edgard Razafindravahy. Une déclaration favorablement accueilli par l'assistance composée outre les membres de l'ADN , de fonctionnaires, de simples citoyens, de paysans, de représentants des entités religieuses. " Le seul chemin qui mène vers le développement est l'application de ce système fédéral. Il faut mettre fin à l'Etat unitaire si l'on veut svancer. Nous sommes bien placés pour le dire. Nous sommes prêts à mener le combat avec Edgard Razafindravahy" concède Dera Emersom. Hajamanana, chef fokontany d'Amboatavo, commune d'Ampita Atsimo, district d'Ambatondrazaka. Le maire d'Ampita Atsimo, Andry Randrianalinirina renchérit. " Sans le fédéralisme sahaza, point de développement "

Suppression des ministères

La constitution fédérale accorde une grande responsabilité aux collectivités a chaque niveau. Les Etats-regions seront ainsi autonomes. Ainsi, les ministères disparaîtront de facto. " Au vu des potentialités économiques de notre région, nous ne devrions pas être aussi pauvres. Nous produisons beaucoup de riz, nous avons des pierres précieuses. Mais regardez l'etat de la RN 44" constate Dera Emerson Hajaniaina.
Mais l'autonomisation des Etats-regions ne mettre pas en cause l'unité nationale comme certains le craignent. La conférence régionale a tenu à mettre les balises dans la constitution fédérale pour éviter les abus et les mauvaises interprétations.
Tout a été pensé et repensé de manière à avoir la meilleure constitution fédérale possible.

Juliano Randrianja
N.R.

Infos Diaspora | Brèves Madagascar