Alerte Infos

Amnistie : à discuter au Parlement de la Transition ?

Jeudi 30 Juin 2011

La loi d’amnistie sera discutée au Sénat, mais quand ? (photo d’archives)
La loi d’amnistie sera discutée au Sénat, mais quand ? (photo d’archives)
Les condamnés par la Justice malgache peuvent être amnistiés par une loi à discuter au Parlement de la Transition, ainsi que le prévoit la feuille de route de sortie de crise.

Le Dr Leonardo Simao a été explicite à l’issue de sa rencontre avec le Premier Ministre Camille Vital lundi dernier. Plusieurs points ont été expliqués par le diplomate mozambicain, émissaire de la SADC – Communauté de Développement de l’Afrique australe. Outre le calendrier relatif à la cérémonie de signature de la feuille de route amendée, la question de l’amnistie a également été abordée.

Ainsi donc, la communauté internationale se préparerait à soutenir Madagascar pour les élections, a indiqué le Dr Leonardo Simao. Pour cela, la SADC, en tant que médiateur de la crise malgache, va se rendre au siège des Nations Unies à New York afin d’obtenir un soutien financier pour l’organisation des élections. Entretemps, dès le début de ce mois de juillet, la feuille de route de Madagascar sera présentée au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (NDLR : présidé par Jean Ping). Ensuite la signature aura lieu à la fin du mois de juillet.

Le cas de Marc Ravalomanana, sur qui pèse une condamnation de la Justice malgache, ne peut être décidé par la SADC , a noté le Dr Leonardo Simao. La SADC respecte les décisions de justice des Etats membres de l’organisation. C’est la raison pour laquelle la déclaration de Sandton demande que le pouvoir de transition à Madagascar prenne les dispositions judiciaires appropriées pour que tous les exilés politiques puissent revenir au pays, a relevé le Dr Leonardo Simao. Cette requête de l’ancien Chef d’Etat malgache a été portée devant le Sommet des Chefs d’Etat par le Président de la Zambie et celui de la Namibie , a précisé le diplomate à la presse malgache lundi dernier.

Il a encore indiqué que durant les discussions de Gaborone, l’ancien Président Marc Ravalomanana avait sollicité le soutien militaire de la SADC pour assurer sa sécurité lors de son retour à Madagascar. Marc Ravalomanana avait déclaré ne pas « être tout à fait confortable avec la sécurité nationale », a noté le Dr Leonardo Simao. La SADC ne peut pas faire cela, par respect pour les forces de sécurité de ses Etats membres, a encore expliqué le diplomate.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar