Alerte Infos

Analakely : les marchands surveillés par l’EMMO/REG

Samedi 2 Avril 2011

Les camions de l’EMMO/REG - Etat -Major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga - ...
Les camions de l’EMMO/REG - Etat -Major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga - ...
La situation de la rue Andrianampoinimerina, hier, était cocasse : les camions de l’EMMO/REG - Etat -Major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga - stationnaient de part et d’autre de la rue, depuis le magasin Shoprite à côté de l’Hôtel de Ville, jusqu’au croisement précédant l’accès aux pavillons.

Analakely : les marchands surveillés par l’EMMO/REG
De plus, des patrouilles en tenue de combat, munies de leurs armes, effectuaient des rondes, repoussant les marchands des trottoirs. Ceux-ci, leurs paquets ramassés à la hâte, se déplaçaient à quelques mètres, pour se réinstaller ou demeuraient debout, hélant les passants.

Ces mesures draconiennes ont été prises suite aux agressions dont ont été victimes jeudi les éléments de la Police des Marchés. Dans le cadre de l’assainissement des marchés, la Commune Urbaine d’Antananarivo a convié les marchands des rues s’étant inscrits à rejoindre les nouveaux étals qui leur ont été accordés à Anjomakely. Ce nouveau marché, situé derrière et autour du Tahala Rarihasina (ex-René Depui) peut contenir 580 étals, et il s’avère que 300 places sont encore vides à l’heure actuelle.

Le nombre de 580 places a été établi après recensement des marchands désireux de régulariser leur situation. Il est donc étonnant, voire illogique, qu’une fois le marché mis en place, autant de gens encombrent encore les trottoirs, particulièrement autour du Lycée Jean Joseph Rabearivelo. C’est à cet endroit précisément que les agressions contre la Police des Marchés avaient débuté jeudi.

Hier, la plupart des commerçants ont libéré les trottoirs face au Lycée. Des attroupements de jeunes gens, sans marchandises, étaient notoires. Les marchands ambulants sont repérables à leurs paquets, qui un lot de boîtes, de portefeuilles ou de sacs, qui des ceintures, qui des fruits ou des boissons, des yaourts, etc. Des voitures, qui n’ont jamais trouvé de parking à cet endroit, ont pu stationner en face du Lycée, tandis que les piétons pouvaient marcher sans se bousculer.

La présence des forces de l’ordre, ainsi que les patrouilles de véhicules, indiquaient la détermination de l’EMMO/REG à contribuer à ramener le calme dans cette rue. La prolifération de gens autour du Lycée J.J. Rabearivelo s’avère malsaine pour les élèves. Nombre des ces gens, désœuvrés, se livrent en effet à toutes sortes de trafics douteux, ce qui constitue une source d’insécurité ! Et n’oublions pas l’Ecole Primaire Publique (EPP) d’Analakely, à 30m de là !

Devoir recourir ainsi aux forces de l’ordre (police, gendarmerie, armée) relève de l’absurde, mais l’entêtement de certaines personnes, voire leur réticence à l’ordre public, s’avère encore plus absurde. Espérons que la discipline l’emportera !
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar