Alerte Infos

Andrianjafitrimo : terminé en seniors

Samedi 23 Mai 2015

A chaud, bien sûr, il y a eu de la déception. A la sortie du court n. 7, hier, peu avant 14 heures, Tessah Andrianjafitrimo a ravalé quelques sanglots avant de livrer sa frustration, sans que les larmes ne coulent.

«L'émotion remonte. C'est surtout le fait de voir ce public, là, avec moi, ça touche. C'était super. Une belle expérience. Je suis juste déçue car je voulais gagner ce match. Et il était à ma portée.»

C'est peu de le dire. Avec un break d'avance dans la dernière manche (3-1), la Gersoise (16 ans) a, en effet, eu la qualification au bout de la raquette face à Olivia Rogowska (196e). Et puis, elle a commis quelques fautes, rattrapée par la fatigue et le stress. A force de défendre, elle s'est exposée à la réussite adverse. L'Australienne a réduit son déchet, balayé le court avec son coup droit, provoqué des fautes et plié la partie (3/6, 6/3, 6/4 en 2 h 06).

Sous l'œil de l'état-major de la fédération française, Tessah Andrianjafitrimo n'a, malgré tout, pas raté son opération séduction. Sa couverture de terrain inouïe, sa volonté, sa capacité à défendre pour faire déjouer, ont fait sensation.

«J'aime courir, m'arracher. Ne jamais lâcher, c'est ma mentalité.»

La Nogarolienne, qui disputera le tableau des juniors dans quelques jours, manque d'un grand coup, de quelques kilos et centimètres alors que son service, seule vraie faille identifiée, est en plein chantier. Elle épate pourtant Alexandra Fusai, responsable du haut niveau féminin à la FFT.

«Tessah sait où elle va et son père, Teddy, qui la coache, aussi. C'est un plaisir de bosser avec eux. Hormis le service, Tessah doit progresser pour prendre la balle encore plus tôt, moins reculer dans l'échange, couper les trajectoires. On croit en elle. C'est pour ça qu'on l'a invitée sur les qualifications, avant même qu'elle ne réussisse sa performance à Saint-Gaudens» (ndlr : victoire sur la 74e mondiale).

Des paroles et des actes puisque la fédération a déjà détaché Gabriel Urpi, entraîneur en Fed Cup, pendant plusieurs semaines auprès de la famille Andrianjafitrimo. Une expérience qui sera renouvelée. Le père, lui, se sent bien à Nogaro.

«On y est depuis cinq ans, on s'y sent bien, on n'en bouge pas.»

Personne ne s'en plaindra.

Source : ladepeche.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar