Alerte Infos

Assainissement à Antananarivo : des « gros bras » s’y opposent

Mardi 8 Mars 2011

Assainissement à Antananarivo : des « gros bras » s’y opposent
Depuis près d’une année, la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), sous la houlette du Président de la Délégation Spéciale (PDS) Edgard Razafindravahy s’attelle à l’assainissement de la Capitale, visant en ce sens, la restauration du prestige de la Ville des Mille, mais aussi l’instauration de plus de sécurité et de bien-être au bénéfice de la population.

L’on se souvient qu’en janvier 2010, et jusqu’au mois de mars, l’assainissement des rues, consistant à libérer les trottoirs des marchands ambulants, devait être effectué avec les forces de l’ordre escortant le camion bleu de la Commune , à Analakely comme à Mahamasina ou à Andravoahangy. Cette année, à la même période, des actions similaires ont été menées, dans les quartiers de Soarano, Behoririka, Mahamasina, et Analakely toujours. Les mesures en question ont été accompagnées de la libération d’un espace aux alentours du Tahala Rarihasina (ex – René Depui), en offrant aux marchands ambulants un lieu de vente régulier, ainsi que l’a expliqué le Directeur de Cabinet de la Commune , le Commissaire Rabearisoa Alexandre. Par ailleurs, l’ouverture des marchés de la Petite Vitesse (Tsena Fihavanana) ainsi que celui de Behoririka autour du lac visait également à améliorer les lieux de vente de ces marchands ambulants. Le PDS l’avait dit, en 2010 : « Il ne s’agit pas de priver les gens de leurs moyens de subsistance, l’objectif est d’améliorer la gestion de la ville, en accordant aux commerçants un lieu dédié à leur activités ». Aujourd’hui, force est de constater que ces efforts semblent vains : un trottoir dégagé est rapidement envahi par les marchands ambulants dès que la Police des Marchés passe dans un autre quartier. L’on peut s’interroger toutefois sur des faits récents. Samedi, en effet, des menaces, des insultes et des jets de pierre se sont produits à l’encontre de la Police des Marchés. Prétendant vouloir « vendre librement », ces jeunes hommes agressifs ont été identifiés comme des « gros bras », des fauteurs de troubles, venus sciemment semer le désordre dans la ville, précisément à Analakely. Ces violences se sont répétées dans la journée d’hier, selon les informations. Les marchands des alentours, interrogés, ont affirmé que ces hommes ne font pas partie de leur association. Qui sont –ils donc, ces « gros bras », dans ce cas ? Quels intérêts ont – ils à provoquer les autorités ? Affaire à suivre.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar