Alerte Infos

Baisse de la création d'entreprise à Madagascar : une situation qui se dégrade

Mercredi 8 Août 2012

Le directeur général adjoint de l'EDBM suit de près les actualités
Le directeur général adjoint de l'EDBM suit de près les actualités
Madagascar assiste à une tendance à la baisse de sa création d'entreprise. L'EDBM fait état d'un affaiblissement des moyens. La situation se dégrade. (source : afriquejet.com)

EDBM (Economic development board of Madagascar) rapporte une baisse de la création d'entreprise pendant le premier semestre.

Avec la tendance actuelle, l'année se terminera avec 800 d'entreprises créées, contre 950 en 2011. Cette décadence s'explique par la baisse de moyens financiers des éventuels investisseurs locaux. Certains craignent également d'investir dans un contexte dominé par l'incertitude.

« Des investisseurs potentiels hésitent à créer une entreprise lorsqu'il n'y a aucune visibilité», indique Éric Andriamihaja Robson, directeur général adjoint de l'EDBM.

Peu d'emplois

Cette hésitation s'accentue avec la grogne des entrepreneurs. « On ne peut pas travailler dans les conditions actuelles. Investir en l'absence de visibilité, c'est investir à l'aveuglette », témoigne un directeur général d'une industrie spécialisée dans l'agro-alimentaire.

Eric Andriamihaja Robson souligne d'ailleurs que c'est la priorité des priorités dans la recherche de solution aux problèmes du secteur privé actuel.

Le pays assiste ainsi à une baisse de sa capacité de production. Ce fait favorise la création des sociétés d'import-export, contrairement à la période d'avant la crise, où il y a eu plus d'entreprises spécialisées en agri-business ou en services créées.

« Cette tendance à investir dans l'import-export aurait des impacts importants sur la balance commerciale. Elle favorisera également la hausse du taux de chômage à long terme. L'import-export ne crée que peu d'emplois», indique le directeur général adjoint de l'EDBM.

EDBM rassure

La patience est de mise. L'EDBM soutient que la recherche de solution pour le secteur privé se poursuit. Un comité spécial sera mis en place pour s'assurer que tout sera respecté.

Les problèmes seront abordés par ordre de priorité. Et actuellement, le plus important est de faire en sorte que les entreprises ne ferment pas leurs portes. Au mois de septembre, il devrait déjà y avoir des réalisations concrètes.

Par Judicaelle Saraléa (L'Express de Madagascar)



N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar