Alerte Infos

Bois précieux de Madagascar, la CITES maintient l’embargo

Lundi 7 Avril 2014

Hery Rajaonarimampianina a rencontré le 03 avril à Bruxelles John E. Scanlon, secrétaire général de la CITES (convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction de faune et de flore sauvages).

Les deux personnalités ont discuté des mesures qui devront être prises d’urgence afin d’endiguer le commerce illicite de bois précieux en provenance de Madagascar.

Le bois de rose, le palissandre et le bois d’ébène de Madagascar ont été inscrits à l’annexe II de la CITES depuis mars 2013. Actuellement, Madagascar cherche le support complet de toutes les parties dans la lutte contre le commerce illégal de ces espèces, et en appelle particulièrement à la vigilance des pays de transit et de destination de ces produits.

« Les forêts de Madagascar doivent être conservées et doivent être utilisées de manière durable, responsable et légale. Je suis pleinement engagé et convaincu : le commerce illégal du bois doit s’arrêter. J'appelle les pays de transit et de destination des ces bois précieux à mener des enquêtes complètes et, le cas échéant, poursuivre les personnes impliquées dans le commerce illicite et exhorte toutes les parties à retourner tous les bois commercialisés illégalement à Madagascar qui demeure le propriétaire légitime de ces biens volés. Les habitants de Madagascar doivent être en mesure de profiter de cette richesse naturelle », a déclaré Hery Rajaonarimampianina.

Faut-il rappeler que le président malgache a déjà pris des mesures pour mobiliser toutes les autorités compétentes au pays dans le cadre de la lutte contre l’exploitation et le commerce illégal des produits forestiers. Hery Rajaonarimampianina a affirmé sa détermination à promulguer les mesures législatives nécessaires.

Les dirigeants malgaches reconnaissent pourtant que les défis auxquels le pays est confronté sont énormes et appellent ainsi au soutien et à la coopération internationale, le pays devra en effet contrôler ses quelques 5000 km de côtes dans le cadre de cette lutte.

Le secrétaire général de la CITES n’a pas caché ses préoccupations face à une montée en flèche des bois précieux qui quittent illégalement le territoire malgache. John E. Scanlon d’indiquer que « la validité des autorisations ou des permis ainsi que les noms supposés de l'espèce dans le commerce doit être examinés de près. Il est impératif que tous les États concernés restent vigilants pour garantir la légalité de tous les chargements de bois en provenance de Madagascar ».

Le secrétaire général de la CITES, par le biais du Consortium international sur la lutte contre la criminalité de la faune (ICCWC) a recommandé le déploiement rapide d’une équipe de soutien en cas d’incident sur la faune et la flore (WIST) qui sera dirigée par InterpoL, ce pour guider et faciliter le suivi des mesures d’application des mesures légales.

Outre cela, l’organisation mondiale des douanes a convoqué une réunion des douanes et fonctionnaires des pays d’origine, de transit et de destination des bois de Madagascar dans l’objectif de s'entendre sur les stratégies communes pour améliorer la coopération internationale et les mesures d'application coordonnées pour endiguer le flux de bois illégal de Madagascar .
ICCWC et ses partenaires devront se réunir à Bruxelles courant cette semaine afin de mieux définir le meilleur plan d'action à adopter.

Par ailleurs, le Secrétaire général de la CITES a également promis un soutien juridique et scientifique à la Grande île, y compris la possibilité d'une assistance future au titre du programme OIBT-CITES. Une mission du Secrétariat CITES se rendra à Madagascar à la fin du mois de mai pour aider à la mise en œuvre de toutes les mesures convenues.

Faut-il rappeler qu’en août 2013, Madagascar a demandé à la CITES un quota zéro pour les exportations de bois d’ébènes, de palissandres et de bois de rose, ce pour une période de six mois jusqu'au 13 février 2014. La Grande île a ensuite demandé une extension de cette mesure jusqu’au 14 Avril prochain. Selon le Plan d'action de la CITES, l'embargo devrait être maintenu jusqu'à ce qu’un plan de vérification des stocks soit approuvé par le Comité permanent ce qui permettrait de déterminer la réserve qui peut être exportée légalement.

(Source : http://www.orange.mg )
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar