Alerte Infos

Commune d'Antananarivo : La capitale cherche un PDS

Mercredi 27 Novembre 2013

Commune d'Antananarivo : La capitale cherche un PDS
Qui va prendre la place d'Edgard Razafindravahy à la tête la mairie d'Antananarivo ? L'ancien Pds a décidé de céder définitivement sa place mais il est difficile de lui trouver un héritier.

Une succession cruciale. Cela fait exactement trois mois que la capitale vit sans maire. Depuis la démission d'Edgard Razafindravahy du poste de Président de la délégation spéciale d'Antana­narivo deux mois avant l'élec­tion présidentielle à laquelle il était candidat, ce sont ses anciens collaborateurs qui assurent les affaires courantes, bon an mal an.
Il n'a jamais été remplacé avec ce que cela suppose de problèmes divers dans la gestion de la ville. « J'attends mon successeur pour lui céder ma place », a-t-il déclaré après sa démission. Aujourd'hui, des sollicitations viennent de toutes parts pour le remettre en selle après l'élection présidentielle.

Une option possible étant donné que malgré sa démission, son décret de nomination n'a pas encore été abrogé. Mais Edgard Razafindravahy était clair quant à son éventuel retour à la mairie de Tana. « J'ai remis ma démission et je n'y reviendrai pas par respect pour la population de la capitale que je remercie pour sa collaboration et sa confiance durant ces quatre ans qui n'ont pas été faciles à gérer. C'est aussi une question d'éthique par rapport à la parole donnée », a-t-il déclaré hier au téléphone. Une position logique et compréhensible mais l'ancien Pds ne ferme pas la porte et réitère ce qu'il avait déjà proposé . « Je suis tout à fait disposé à aider celui qui aura à gérer l'avenir de la capitale partager avec lui mon expérience », affirme-t-il. Justement, son successeur ressemble à un oiseau rare.

Le nouveau Pds de Tana devrait être désigné, ce jour, en conseil des ministres mais selon certaines sources aucun pressenti ne figure sur la liste. La nomination est la prérogative discrétionnaire du ministère de l'Intérieur mais étant donné le rôle capital d'Anta­nanarivo, tant sur le plan politique que social, la Prési­dence y met sa main. Il urge pourtant de nommer une locomotive à la tête de la capitale où, à l'image des ordures, les problèmes commencent à s'amonceler.

Soucis récurrents

Le personnel de la mairie n'est plus payé, les canaux servant de déversoirs ne sont plus curés, la BMH n'a plus de voiture pour ramasser les morts dans la ville comme ce fut le cas, hier, à Antani­mena au cours d'un incendie qui a tué une vieille dame. L'assai­nissement laisse à désirer...
En fait, de vieux soucis récurrents qu'Edgard Razafin­dra­vahy a assumé tant bien que mal malgré une insuffisance chronique du budget faute d'autonomie de gestion de la capitale déclassée parmi les communes ordinaires depuis 2008. Léga­lement, depuis la démission de l'ancien Pds, la mairie de Tana ne dispose plus d'ordonnateur de dépense. Une situation très difficile à gérer pour ceux qui tiennent la comptabilité de la ville. L'héri­tage est ainsi lourd à porter.

L'affaire se complique avec la tenue du second tour de la présidentielle où Tana sera l'acteur principal d'un duel entre deux Merina. Il a suffi à Jean louis Robinson de faire le plein à Tana pour faire la différence au premier tour. Il faudra ainsi trouver un Pds qui incarne le désir des Tananariviens pour tenter de renverser la vapeur en faveur de Hery Rajaonarimampianina.

Une équation difficile à résoudre, un équilibre ardu à trouver. Un Pds d'obédience Tgv serait un réel handicap pour le candidat de Rajoelina au vu du score au « match aller ». Il faudra trouver un candidat le plus neutre possible tout en étant un vrai technicien. Le choix devrait se porter sur un administrateur civil qui serait plus technique et moins politique.
Si Edgard Razafindra­vahy ne reviendra plus à l'hôtel de ville, son choix pour le second tour de la présidentielle reste un mystère. Sa position est scrutée par l'opinion. Avec 4,34% des voix, il pèse dans la balance à l'issue finale de l'élection. C'est d'autant plus vrai que ses électeurs sont quasiment propres ne venant ni du sérail TGV, ni du moule Ravalomanana.

Herisetra
(Lu sur l'Express de Madagascar)
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar