Insolites et le-saviez-vous ?

Dans ce ciné, ils pédalent pour faire tourner le projo

Vendredi 15 Janvier 2016

Initiative originale du cinéma caennais Le Lux, dans le cadre du Tour de France à venir cet été. L’idée ? Proposer un cinéma en plein air tournant grâce à la seule énergie des spectateurs à vélo. Moteur !

Vous connaissez sans doute la Contrexpérience, cette série de réclames un peu coquines, où des pelotons de femmes déshabillent un hologramme ou des Chippendales à coups de pédale. D’une certaine façon, Le Lux, le cinéma d’art et essai de Caen, passe de la fiction à la réalité avec son Pédalociné. Un concept nouveau, sans doute unique dans son ampleur en France. Le principe : à cheval sur des bicyclettes, le public fait lui-même tourner le projecteur.

Prêt pour le Tour de France ?

L’idée première n’est pas tout à fait de brûler des calories. Mais le spectateur se retrouve bel et bien acteur, non pas du film diffusé, mais de la projection. Écran, projecteur, sonorisation : via un transformateur, les cyclistes cinéphiles actionnent l’intégralité du système de diffusion par la seule force de leurs mollets.

Le Pédalociné a des montagnes de qualités. « C’est insolite, ludique, participatif, solidaire, culturel et surtout écologique », résume Gautier Labrusse, codirecteur du Lux. « Ça nous tenait à cœur, la plupart de nos salariés viennent au travail à vélo ». Pareil projet a déjà été développé en Afrique, Amérique latine ou Espagne. Mais disposer « 20 à 30 vélos » serait, d’après Le Lux, du jamais vu en France.

Ciné 100 % écolo

Il n’a pas échappé au cinéma caennais que le Tour de France allait graviter trois jours dans la Manche (du 2 au 4 juillet). Gautier Labrusse et son équipe espèrent profiter de l’occasion pour monter des séances en plein air. « C’est l’objectif. On va tout faire pour, mais on n’est pas certains d’être prêts. » Car Le Lux s’est mis en tête de créer un prototype « avec du matériel de récupération, des batteries et des vélos usagés ». Plusieurs partenaires sont déjà en selle. La Maison du vélo se chargerait de récupérer le matériel, la Maison de la recherche et de l’imagination de développer le concept.

« L’idée, c’est d’encourager la mobilité. Le spectateur n’aurait qu’à brancher son vélo. On veut trouver un modèle économique, le proposer dans les campings, les écoles, créer un parc… » Dans un premier temps, l’écran gonflable serait un peu plus petit que pour les habituels cinés de plein air. Le Lux en monte au passage une soixantaine par an. Avec 30 000 € de budget, ce ciné 100 % écolo vise à s’ouvrir aussi aux tandems et non-voyants. La « vélorution » est en marche.

Source : Ouest-France.fr

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar