Alerte Infos

De jeunes surfeurs récoltent des planches pour Madagascar

Jeudi 12 Février 2015

De gauche à droite : Manuel, Benoit, Alix et Mathieu de l'association Vagues d'espoir. / www.madaplus.info
De gauche à droite : Manuel, Benoit, Alix et Mathieu de l'association Vagues d'espoir. / www.madaplus.info
Originaires de Plougonvelin dans le Finistère, ces surfeurs bretons se sont lancés dans un projet solidaire baptisé « Mission Mi-Ma Surf ». Leur but : développer la pratique de leur sport dans un petit village de Madagascar en livrant du matériel et en assurant une campagne sanitaire et sociale auprès des habitants.

Réunis par une passion commune pour le surf, ces Finistériens se rendent durant trois semaines à Mahambo, un petit village isolé du nord-est de Madagascar. « Nous voulons contribuer, grâce au surf, à améliorer le quotidien de Mahambo », raconte Mathieu Carpentier, le président de l’association Vagues d’Espoir créée en novembre dernier.

C’est en découvrant, par le biais de contacts sur place, que des jeunes malgaches pratiquaient le surf sur des morceaux de bois ou des planches laissées par des touristes que leur est venu l’idée de cette mission. L’association peut compter sur un ambassadeur de choix : Benoit Carpentier, frère de Mathieu, et vice-champion d’Europe junior de « Stand up paddle », un dérivé du surf. Il promeut ainsi le projet Mi-Ma au fil de ses compétions en Europe et dans le monde.

Un projet pédagogique

Agés de 15 à 31 ans, les six filles et quatre garçons, qui forment l’équipe humanitaire, partiront au mois d’août 2015. « Lors de notre mission, nous souhaitons apporter du matériel pour la pratique du surf et transmettre nos connaissances techniques à travers des cours et des formations ». C’est pourquoi la petite bande s’est lancée le défi de récolter des planches et du matériel dans les centres de surf de Bretagne. Tout cela sera distribué, une fois sur place, à une quinzaine de jeunes surfeurs âgées de 15 à 26 ans.

« Notre première motivation est donc de créer les conditions matérielles à la pratique du surf. Pour ensuite ouvrir des perspectives à ces jeunes malgaches, leur offrir d’autres alternatives d’avenir que la pêche ou l’agriculture », explique Mathieu Carpentier. La mission prévoit notamment de former les plus grands à la gestion d’un centre de surf et pourquoi pas, un jour, accueillir les touristes des centres de vacances d’à côté.

Une mission citoyenne

En parallèle de son rôle pédagogique, la mission Mi-Ma, contraction de « Mission » et de « Mahambo » , se veut également une mission médicale. L’équipe de bénévoles compte, parmi elle, trois infirmières en formation et un dentiste.
« Nous apporterons des tests de dépistage du paludisme, des moustiquaires et des médicaments afin d’assurer un suivi médical auprès des habitants de ce village touché par la malaria ». Une campagne de prévention aux risques du SIDA ainsi que des formations aux premiers secours seront également mis en place.
Pour boucler son budget, l’association a lancé une campagne de financement participatif jusqu'au 22 mars prochain afin de récolter les 15 000 € nécessaire à la réalisation de leur projet.

Source : jactiv.ouest-france.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar