Alerte Infos

Débat sur Radio Antsiva : trafic de bois de rose, reconnaissance nationale et internationale

Lundi 25 Juillet 2011

La sculpture du bois est un art et un métier à Madagascar
La sculpture du bois est un art et un métier à Madagascar
Radio Antsiva dispose de son émission dominicale "Lapan-kevitra" durant laquelle des débats sont fréquemment organisés.

Hier, les invités d’Annick Raherimanana étaient le Dr Joseph Randriamiharisoa, de la mouvance Zafy Albert d’une part, et Jules Ratsima, de l’association Fihavanantsika d’autre part. L’actualité politique, économique, et sociale a été passée en revue durant le débat, dans un respect mutuel et une liberté d’expression remarquable.

Ainsi, pour Jules Ratsima, le trafic de bois de rose procède d’une véritable mafia, dans laquelle l’actuel pouvoir de transition est entièrement impliqué. Il entend par mafia les ressortissants indiens (karana) et chinois, et des complicités malgaches en haut lieu, dont des ministres (qu’il n’a pas cités).

Le Dr Joseph Randriamiharisoa a abondé dans ce sens, en indiquant que des plaintes ont été déposées auprès du Bianco - Bureau Indépendant anti-corruption - et de la Justice. Il appartient ainsi à ces entités de dévoiler, après enquête, le nom des responsables de ce trafic, a indiqué le membre de la mouvance Zafy Albert.

Le Pr Zafy Albert énonçait souvent qu’il avait des révélations à faire sur ce sujet, mais en définitive, ce sera à la Justice et au Bianco d’effectuer ce "ampamoaka", selon le Dr Joseph Randriamiharisoa.

Sur la question de la reconnaissance internationale, notamment la déclaration du Conseil de Paix et Sécurité (CPS) de l’Union africaine, l’avis des invités s’est avéré absolument contraire. Jules Ratsima a martelé que partout où le CPS intervient, il y a la guerre civile.

Ces gens (SADC et UA) se chargent des basses besognes (sic) des grandes puissances qui les mandatent dans des pays comme le nôtre, a noté Jules Ratsima. Personnellement, je n’ai pas besoin de la reconnaissance internationale, a ajouté l’intervenant. Il faut pour l’instant, se préoccuper de plusieurs problèmes internes, dont la situation sociale en priorité, a-t-il ajouté.

Le Dr Joseph Randriamiharisoa a protesté : selon son point de vue, il faut sortir Madagascar de son isolement, en obtenant absolument la reconnaissance internationale. Toutefois, a reconnu le Dr, il faut commencer par la reconnaissance nationale, c’est-à-dire un accord de tous les politiciens malgaches afin de mettre fin à la crise.

Quant à la feuille de route amendée, le Dr Joseph Randriamiharisoa a déclaré que si celle-ci permet de mettre fin à la crise, il se charge de convaincre sa mouvance de la signer.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar