Alerte Infos

Depuis Le Havre, un transitaire tente l’aventure économique à Madagascar

Dimanche 5 Octobre 2014

Dans son bureau du boulevard de Strasbourg, la carte de Madagascar est accroché sur le mur. A 60 ans, Michel Segain a toujours envie d’aller de l’avant. A la tête d’une petite société de transit (quatre salariés), Transit Meal, qu’il a fondé en 2001 au Havre, ce chef d’entreprise, au caractère bien trempé, est un homme de défi.

En s’implantant à Madagascar, il veut relever un nouveau challenge. « Je me suis fixé 10 ans pour réussir à Madagascar», confie Michel Segain qui vient d’ouvrir un bureau à Mahajanga, au nord-ouest de l’île. «J’ai choisi cette ville parce que c’est un port situé au cœur d’une région agro-alimentaire.»

«La France a une carte
à jouer»

Si l’activité est à ses prémices, par cette seule déclaration, l’investisseur lève le voile sur ce qui se profile. « J’ai créé une société de droit malgache au mois d’août avec de larges statuts en adéquation avec ma profession de transitaire.» Conseils, logistique, transport : Michel Segain reste dans ces domaines de compétence. « Sur le plan historique, nos pays ont toujours entretenu des liens profonds. Des relations qui de mon avis méritent d’être intensifiées. La récente actualité du pays va dans ce sens. Depuis fin 2013, l’île a retrouvé le chemin de la démocratie. Les élections ont mis au pouvoir un président en janvier 2014. Le gouvernement a été constitué en avril. Cette nouvelle donne politique offre aux pays des perspectives économiques avec les aides de l’union européenne et du FMI.»

Après plusieurs voyages et une rencontre fortuite avec un ressortissant français déjà implanté sur place, Michel Segain prend conscience que ce pays aussi grand que la France et le Benelux réunis offre de considérables débouchés. « Madagascar est le porte-avions du continent africain. On se plaint chez nous de récession et de manque de croissance alors qu’il existe encore des possibilités de se développer. Faut-il encore saisir les opportunités. Les ressources en légumes et fruits sont importantes sur cette île. Il y a aussi du pétrole. Les Américains ont installé des forages. De leur côté, les Chinois investissent. La France a une carte importante à jouer si nous parvenons à nous fédérer.»

Michel Segain reconnaît qu’il y a beaucoup à faire dans ce pays. Et que ce ne sera pas facile. Mais il veut y croire. Au point qu’il espère pouvoir entraîner la communauté portuaire havraise dans son nouveau pari.

ST. R.
Source Normandie.tv
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar