Alerte Infos

Deux mois de stage d’ergothérapie à Madagascar

Mercredi 14 Octobre 2015

Etudiantes à Alençon, Pauline et Marion effectuent leur stage de 3e et dernière année d'ergothérapie à Madagascar du 22 octobre au 21 décembre.

Elles souhaitaient découvrir le métier qu’elles apprennent “à l’étranger” et dans “un pays en voie de développement”. Pari tenu pour Pauline et Marion, deux étudiantes de l’école d’ergothérapie d’Alençon puisqu’elles iront effectuer leur “stage obligatoire” de troisième (et dernière) année d’étude, à Madagascar, du 22 octobre au 21 décembre.

Volet humanitaire

“Une précédente étudiante y était déjà allée et avait noué des contacts avec la présidente d’une ONG, une Sud-Africaine qui a créé une école d’ergo dans la capitale”, sourient les deux jeunes femmes de 23 ans, pour le moins impatientes de débarquer sur cette terre jusqu’à présent inconnue pour elles.

“On sera accueillies à l’hôpital d’Antananarivo mais aussi dans des structures médico-sociales et dans des orphelinats”, détaillent les étudiantes qui espèrent également tisser des liens avec leurs homologues malgaches de l’école d’ergo.

Au-delà de l’aspect professionnel, les deux étudiantes ont inscrit un volet humanitaire à leur voyage. “On s’est renseigné sur leurs besoins et avons collecté du matériel paramédical, des jouets éducatifs et du matériel scolaire auprès de différents partenaires dont l’association nationale française des ergothérapeutes”, ajoutent Pauline et Marion qui ont notamment mobilisé leurs réseaux de Loire-Atlantique et de la Manche, départements d’où elles sont originaires.

Au total, elles devraient donc décoller avec quelque 10 kg de matériel d’ergothérapie et au moins 10 autres kg de jeux, stylos et cahiers.

À neuf jours du départ, Pauline et Marion s’avouent “anxieuses et stressées” sur fond d’une certaine “excitation et d’une grande envie d’y être” !

Elles partageront leur expérience, en direct, depuis internet via leur page Facebook Madagasc’ergo et leur blog éponyme.

Un moyen de communication qu’elles maîtrisent parfaitement puisque c’est via le Net qu’elles ont partiellement financé leur périple.

“On a sollicité différentes bourses d’aides dont Créavenir du Crédit-Mutuel qui nous octroie 500 € mais on avait aussi lancé un financement participatif via MyMajorCompany”. Ce dernier fut concluant et c’est donc sereines, sur le plan financier, que les deux étudiantes peuvent s’envoler.

Source : Orne-Hebdo.fr

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar