Alerte Infos

Diego-Suarez, le marathon spectacle

Mercredi 3 Octobre 2012

Diego-Suarez, le marathon spectacle
Athlétisme - Des paysages à couper le souffle et un parcours qui se "normalise" avec l’objectif d’être homologué l’année prochaine. Le marathon international de Diego compte sur ces atouts pour attirer plus de compétiteurs. (source : clicanoo.re)

Pour cette quatrième édition, seul un Réunionnais a tenté l’aventure.

Dimanche, 6 heures du matin sur la place Foch de Diego Suarez, à l’extrême nord de Madagascar. La sono crache de la musique techno à plein décibels pendant que Jean-Marie Daval, l’organisateur de la quatrième édition du marathon de la ville, donne les dernières instructions au micro. Près de 75 athlètes sont rassemblés à l’ombre d’un soleil déjà écrasant. Les sportifs croisent les fêtards qui finissent leur soirée de samedi dans la rue. Dossards rouges pour les courageux qui tenteront les 42,195 kilomètres réglementaires, dossards bleus pour les participants du semi-marathon. Tous s’échauffent tranquillement en attendant le départ de la course. Certains ajustent leurs baskets. D’autres n’ont pas ce souci… Ils courent en chaussettes. Ici, on participe aussi bien pieds nus qu’habillés de pied en cap par un sponsor. La majorité des coureurs sont Malgaches, même si une petite dizaine de marathoniens a fait le déplacement depuis Mayotte, la métropole ou même les États-Unis. Tout juste 75 personnes, c’est un peu moins que l’année dernière. "On est content quand même parce que les habitants de Diego se mobilisent de plus en plus. Mais c’est vrai que la proportion de coureurs extérieurs a diminué. Pourtant, c’est plus qu’un marathon. Avec des paysages pareils, c’est un spectacle", déplore Jean-Marie Daval (lire par ailleurs). Problème de conjoncture économique ou de calendrier - le marathon de Tana a lieu d’ici deux semaines - les organisateurs ne savent pas très bien à quoi attribuer cette baisse de fréquentation.

Serge Payet, l’unique Réunionnais du marathon

À 58 ans et demi (il tenait beaucoup à cette demi-année), Serge Payet est le seul Réunionnais à tenter l’aventure. Dossard numéro 426 sur le dos, le Sainte-Suzannois arrive en 20e position du semi. "Par rapport au marathon de Saint-Paul, c’est très dur, confie-t-il à l’arrivée, au cœur du petit village de Ramena. "Je l’avais couru en 1 h 42. Aujourd’hui, avec un temps de 1 heure et 53 minutes, je vois bien que j’ai eu plus de mal dans les côtes, plus nombreuses".

La course bientôt homologuée ?

Avant lui et en première position pour le semi, c’est le jeune Jacques Justin Rakiky Antilahifeno, 16 ans, qui s’impose en 1h25. Arrivé pied nu, à bout de souffle, c’est le sourire tranche papaye à l’annonce de sa victoire. "Je m’entraîne tous les jours pour ça", explique-t-il. À Ramena, les coureurs du marathon font demi-tour pour repartir sur leurs pas, vers Diego. En tête du classement de 42,195 kilomètres, Dyomy Fabricien Mahatana et Nicolas Zafy Andriantsoa caracolent avec respectivement 2 h 47 et 2 h 57. Des habitués, l’un ayant remporté l’Isalo Raid, l’autre la précédente édition du marathon de Diego Suarez. "Les Malgaches connaissent cette course. Il faut maintenant que nous allions plus loin", assène Gilbert Rakotonirina, le président de l’association Diego Sport Aventures, à l’origine de la compétition. Pour booster la reconnaissance de la course et drainer plus de participants, Jean-Marie Daval compte sur l’homologation du marathon. Un expert de la fédération malgache a fait le déplacement pour établir un nouveau tracé et habiliter les postes de ravitaillement. Désormais le parcours sera réglé au mètre près, comme les grands marathons internationaux. Mais à la différence des courses des mégalopoles, Diego offre bien plus que de l’asphalte. Elle plonge les coureurs au cœur de kilomètres de terre ocre qui longent la deuxième plus grande baie du monde. De l’eau turquoise à perte de vue, avec pour toile de fond le Pain de sucre, une petite montagne sacrée qui semble flotter sur l’eau et qui accompagne les athlètes dans une ambiance de carte postale. Du grand spectacle, en effet

À Madagascar, Anne Mariotti
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar