Alerte Infos

Ebola : les chercheurs d'Oxford classent Madagascar dans les pays à surveiller

Dimanche 21 Septembre 2014

Après un cas suspect détecté à Maurice mercredi 17 septembre, voilà que Madagascar a été identifié par les chercheurs de l’Université d’Oxford comme faisant partie de leur liste de pays à risque.

Pour établir leur liste de pays à risques, les chercheurs ont étudié les facteurs environnementaux tels que la température, la végétation ou la distribution des chauve-souris. Ils en ont déduit qu’une transmission de l’animal à l’homme était également possible dans quinze autres pays présentant des conditions très similaires : Madagascar, Angola, Burundi, Cameroun, Répulique centrafricaine, Ethiopie, Ghana, Libéria, Malawi, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Tanzanie et Togo.

La chauve-souris, "réservoir naturel" probable du virus Ebola

Les chercheurs relèvent qu’à ce jour, il n’y a eu qu’une trentaine de cas confirmés de transmission du virus de l’animal à l’homme, en général par le biais de contacts étroits comme la chasse ou manipulation d’animaux infectés. Le virus, qui compte cinq espèces distinctes, s’introduit dans l’homme après un contact avec des animaux infectés. Il se propage ensuite par transmission interhumaine, à la suite de contacts étroits avec du sang, des sécrétions ou des liquides biologiques de personnes infectées.

En Afrique, l’infection a été constatée après la manipulation de chimpanzés, de gorilles, de singes, d’antilopes des bois et de porcs-épics mais aussi de chauve-souris, qui passent pour être le «réservoir naturel» probable du virus Ebola.

Déjà plus de 2000 victimes

«Nous avons montré que la population vivant dans les zones (à risque) est plus large, plus mobile et mieux connectée internationalement que lorsque le virus a été observé pour la première fois» relèvent les chercheurs qui évaluent à 22 millions de personnes la population totale vivant dans des zones à risque de transmission du virus de l’animal à l’homme. Selon Nick Golding, l’un des chercheurs, la zone à risque est donc «plus vaste que ce qui avait été envisagé précédemment».

L’épidémie actuelle d’Ebola, la plus importante survenue au cours des 40 dernières années, a déjà tué plus de 2 000 personnes, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) arrêté au 5 septembre.

Source Réunion La 1ère.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar