Alerte Infos

Ecueils à la tenue des élections à Madagascar

Vendredi 29 Mars 2013

Ecueils à la tenue des élections à Madagascar
Antananarivo, Madagascar - Elections : polémiques interminables autour des textes. Les débats s'enflamment autour des différents textes (lois et décrets) devant régir les prochaines élections... (source : )

... notamment en ce qui concerne la convocation des électeurs et la réglementation des supposées précampagnes qui ont cours en ce moment. A son tour, le ministère de l'Intérieur vient d'entrer dans les débats.

C'est un Florent Rakotoarisoa qui se veut visiblement solidaire de l'ensemble du gouvernement d'union nationale qui s'est exprimé hier. Après la porte-parole de l'équipe exécutive et non moins ministre de la Culture et du Patrimoine, Elia Ravelomanantsoa, il a ainsi confirmé que les électeurs ont d'ores et déjà été convoqués pour les scrutins présidentiel et législatifs des 24 juillet et 25 septembre prochains. Comme son vis-à-vis, le ministre de l'Intérieur renvoie effectivement à l'article 35 du Code électoral qui dispose que « les collèges électoraux sont convoqués 90 jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en Conseil de gouvernement ou par l'autorité compétente selon les dispositions légales prévues pour chaque catégorie d'élection ». D'après lui, il ne s'agit plus d'un projet mais bien d'un décret qui a déjà reçu un numéro (2013-135) et qui, conformément à l'article 4 de l'ordonnance n°62-041 relative aux dispositions générales de droit interne, est déjà entré en vigueur puisqu'ayant déjà fait l'objet d'une diffusion par voie de presse. Il n'empêche que la Ceni-T n'a toujours pas été notifiée de ce décret de convocation des électeurs. A cela, Florent Rakotoarisoa explique que « ce texte nécessite la signature de plusieurs membres du gouvernement. Or, nombre d'entre eux n'ont pu le faire, étant en tournée dans les régions ces derniers temps ».

D'autres décrets d'application des lois électorales restent aussi en suspens actuellement, en l'occurrence celui devant régir l'actuelle période préélectorale ou (c'est selon) de précampagne qui, pour rappel, est normalement interdite à tout fonctionnaire d'autorité politique, civile ou militaire. Et le sujet se retrouve d'ailleurs au cœur de véritables échanges de tirs verbaux entre formations politiques engagées dans les institutions, ainsi que membres de l'opposition. « D'une manière générale, il s'agit de décrets d'application de textes comme la loi sur les partis politiques ou encore sur le financement des élections. Nous en avons déjà discuté et procédé à une première lecture lors du Conseil de gouvernement de la semaine dernière et allons recueillir les positions des uns et des autres durant le prochain », a fait savoir le ministre de l'Intérieur.

Somme toute, le retard qui est à l'origine de ces multiples débats demeure donc imputable au gouvernement transitoire lui-même. Pour autant, le ministre de l'Intérieur se défend en soulignant que pour son département par exemple, de nombreux travaux restent à abattre mais tout le monde œuvre néanmoins pour que tout se fasse vite et bien. D'ailleurs, a-t-il poursuivi, l'adoption de tels décrets doit suivre certaines procédures et se fait progressivement.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar