Alerte Infos

Elargissement de la transition : avis divergents

Vendredi 22 Avril 2011

Andry Rajoelina et Fetison Rakoto Andrianirina...
Andry Rajoelina et Fetison Rakoto Andrianirina...
De retour de Windhoek et de Maputo, Andry Rajoelina a été catégorique en ce qui concerne les mesures à prendre concernant les affaires nationales...

le pouvoir de transition continue d’avancer dans la mise en œuvre des dispositions de la feuille de route. Celle-ci n’ayant plus vocation à être modifiée, la signature officielle ne constitue pas la véritable priorité pour le Président de la Haute Autorité de la Transition.

Actuellement , l’élargissement des autres institutions de la Transition prime. Ce sont le Parlement de la Transition (Congrès et Conseil Supérieur) et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Durant son discours après le déplacement en Afrique de la délégation malgache, Andry Rajoelina a relevé que le contenu de la feuille de route ne sera examiné que durant le Sommet extraordinaire de la SADC , qui commence le 20 mai 2011, soit dans un mois.

La signature finale de ce document n’aura lieu qu’après ce Sommet, et il n’est pas envisageable que Madagascar demeure inerte durant ce délai.

Fort de l’appui obtenu auprès des deux Chefs d’Etat namibien et mozambicain concernant les élections, Andry Rajoelina réitère la nécessité de se diriger vers ce scrutin, que tous les protagonistes considèrent comme étant l’issue de la crise.

En ce qui concerne Marc Ravalomanana et ses partisans cependant, si les élections constituent une solution à la crise, les conditions de leur organisation ne seront jamais acceptées, et a fortiori leurs résultats, tant qu’il n’y a pas de partage dans la direction des affaires nationales.

Durant son intervention sur Radio Don Bosco, ainsi que pendant les meetings au Magro Behoririka, l’ancien Président exige que les élections soient entièrement financées par la Communauté internationale : l’ONU, l’Union européenne, les Etats-Unis, etc.

Si le pouvoir de fait actuel a de l’argent pour financer les élections, a ajouté Marc Ravalomanana, c’est de l’argent qui provient de vente de bois de rose, ou d’autres richesses nationales. La dissolution de la CENI a par ailleurs été réclamée par Marc Ravalomanana.

Pour sa part, Fetison Rakoto Andrianirina, de la mouvance Marc Ravalomanana, tout en renforçant ses idées, réitère la nécessité de dialoguer. Il a souligné l’importance d’intégrer d’autres forces politiques, en plus des quatre mouvances de Maputo et d’Addis Abeba.

En particulier, l’appoint des représentants de l’ESCOPOL, des Autres sensibilités (AS) et d’un troisième groupement constitué par les autres tendances politiques permettrait de tenir une discussion sans exclure qui que ce soit. Ainsi la transition serait véritablement consensuelle et inclusive, a noté Fetison Rakoto Andrianirina.

Il a par ailleurs relevé que l’élargissement des institutions de la transition n’est pas opportun pour l’instant, car il convient de dialoguer d’abord.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar