Alerte Infos

Élections à Madagascar : Réunion cruciale de la CENIT

Jeudi 14 Février 2013

Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communi­cation et chargé de communication à la Présidence
Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communi­cation et chargé de communication à la Présidence
L''occasion se présente pour les Nations unies de donner leur version concernant le calendrier électoral. Cela mettra fin à la confusion née de deux versions contradictoires entre la présidence de la Transition et la CENIT. (source : lexpress.mu)


Une clarification une bonne fois pour toutes. Les Nations unies auront l’occa­sion de décanter la situation sur leur position concernant la décision de retouche du calendrier électoral. Et ce, après le pavé dans la mare lancé, vendredi, par Andry Rajoelina, président de la Transition.

Officiellement, la réunion d’aujourd’hui du Comité de pilotage réunissant la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT) et les partenaires, devra parler du processus électoral en général. Mais les « questions diverses » pourraient prendre le pas sur les autres sujets au cours de la rencontre.

Celle-ci constitue une opportunité pour les Nations Unies de donner leur version. « Fatma Samoura est rentrée au pays après une mission à l'extérieur », rapporte Thierry Venty, directeur de cabinet de Béatrice Atallah, présidente de la CENIT, informant de la possibilité pour la représentante-résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et coordinatrice du Systèmes des Nations Unies de participer à la réunion. Jusqu'ici, celles-ci n'« ont pas fait de commentaire » sur la déclaration présidentielle, selon Jonas Mfouatie, représentant adjoint de l'ONU.

Andry Rajoelina avait contesté vendredi la légitimité de la résolution de la CENIT et des partenaires techniques et financiers. Il avait démenti l'existence d'un « aval du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon » à la décision du report des dates des élections et le maintien de l'ordre des scrutins. Il avait brandi une « déclaration » de Suzanna Malcora, directeur de cabinet de Ban Ki-moon qui suggère qu'« il doit y avoir un consensus entre les parties prenantes qui doivent toutes être consultées aussi bien sur les séquences que sur le calendrier des élections ».

Risque de troubles

Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communi­cation et chargé de communication à la Présidence, maintient cette version tout en apportant d'autres précisions sur la « déclaration ». « Il s'agit d'une transcription des conversations entre le président []]Andry Rajoelina] et le SG des Nations unies. Il fallait la transcrire pour qu'il n'y ait pas d'interprétation », a-t-il déclaré au cours de l'émission « Tafatafa » sur Radio Tana hier. « Le président avait produit une lettre écrite sur ce qu'il avançait. Il appartient désor­mais à ceux qui affirment le contraire d'apporter la preuve de ce qu'ils affirment », a défié le membre du gouvernement.

Par la suite, il a tenté d'assurer que la décision finale sera respectée « quelle qu’elle soit ». « Le Président avait seulement assumé sa responsabilité en partageant sa crainte d'un risque de troubles avec le calendrier électoral actuel. Il appartiendra à chacun de prendre ses responsabilités », a-t-il lancé.

Pourtant, Béatrice Atallah avait insisté sur l'« aval » des Nations Unies donné lors du conclave de la CENIT des 4 et 5 février, pour la retouche du calendrier électoral et le maintien de l'ordre des scrutins. Elle avait mis en exergue l'existence d'une lettre écrite qui avait donné le feu vert pour valider la décision prise à Ivato le 5 février.

Pour l'instant, ni la présidence de la Transition ni la CENIT n’a publié les documents écrits en leur possession. Harry Laurent Raha­jason a réfuté toute entorse diplomatique à la démarche présidentielle et s'est appuyé sur cette « conversation » entre Andry Rajoelina et Ban Ki-moon. « Laissons maintenant les Nations Unies s'exprimer sur la question », a, quant à lui, rétorqué Thierry Venty.

Feu vert gouvernemental pour la carte des électeurs

Le projet de décret fixant le modèle, les caractéristiques et les conditions d’établissement de la carte d’électeur a été adopté en conseil du gouvernement, hier à Mahazoarivo. Le texte devrait passer en conseil des ministres pour être validé. L'adoption définitive de ce texte permettra à la CENIT de lancer la commande des cartes d'électeurs. Celle-ci était en attente depuis quelque temps, à défaut de décret gouvernemental.

En revanche, d'autres textes proposés par le ministère de l'Intérieur, n'ont pas été discutés en conseil du gouvernement. C'est le cas du décret d'application de la loi relative à l'élection présidentielle et celle portant élections législatives.

De son côté, la CENIT a saisi d'une manière officielle le ministère de l'Intérieur concernant le décret constatant les nouvelles dates des élections. Il appartient à ce département ministériel de présenter le projet de texte aux conseils du gouvernement et des ministres.

(source : L''express Madagascar)

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar