Alerte Infos

Elections : débat sur le cas de Lalao Ravalomanana

Mercredi 17 Avril 2013

Elections : débat sur le cas de Lalao Ravalomanana
La proposition de candidature de l'épouse de l'ancien Président en exil en Afrique du Sud, pourrait faire monter d'un cran la tension politique. Joaquim Chissano reste prudent.


Une épine pour le régime de la Transi­tion. Mine de rien, la décision de la mouvance Ravalomanana de présenter Lalao Ravalo­manana, épouse de l'ancien Président en exil en Afrique du Sud, risque de provoquer une nouvelle tension politique.

« J'attends à ce que l'information vienne d'une source autorisée », a déclaré Joaquim Chissano, médiateur mandaté par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), hier à Anosy. L'ancien président mozambicain s'est montré prudent sur l'annonce de la candidature de Lalao Ravalomanana en marge d'une visite de courtoisie à Pierrot Rajaonarivelo, ministre des Affaires étrangères.

La prudence de Joaquim Chissano pourrait s'expliquer par la complexité de la situation de l'épouse de l'ancien Président. Les dirigeants de la mouvance Ravalomanana avaient indiqué dimanche, que leur choix s’est porté sur Lalao Ravalo­manana en tant que candidate à la présidentielle.

Option qui ouvre un débat autour de deux questions. La première concerne l'éligibilité de Lalao Ravalo­mananana.

Le code électoral stipule l'obligation d'une « résidence physique » de tout candidat aux différents scrutins pendant au moins six mois avant le dépôt de candidature.
Le second point concerne la convention permettant à l'épouse de l'ancien Président de revenir au pays dans le cadre d'une « visite humanitaire », selon Andry Rajoelina, président de la Transition.

Le camp de l'ancien ¨Président développe un argument concernant les dispositions de la loi électorale sur le délai de « résidence physique » des postulants aux consultations populaires, qui, a priori, handicape Lalao Ravalomanana. « Une loi ne peut pas s'appliquer si le gouvernement est à l'origine de contraintes dans sa mise en œuvre», explique une source pro-Ravalomanana.

Un autre juriste évoque des textes internationaux pour confirmer cet argument. Il soulève la volonté de Lalao Ravalomanana de revenir au pays, matérialisée par sa tentative de juillet 2012 avant de rebrousser chemin, faute d'autorisation du régime.

Interprétation stricte

Une source proche d'Ambo­hitsorohitra conteste pourtant cette position. « Le texte électoral doit être interprété d'une manière stricte. Sinon, il ouvrira une brèche à toutes les interprétations possibles et imaginables. Ce qui n'est pas bon du tout », soutient-elle.

L'autre concerne la convention entre la famille Ravalomanana, le régime transitoire et la Troïka, organe de coopération de la SADC. Celle-ci encadre les dispositions liées à la visite « humanitaire » de l'épouse de l'ancien Président venue au chevet de sa mère malade. Le texte, signé par les trois parties, interdit, entre autres, à Lalao Ravalomanana de faire une déclaration politique et de participer à une manifestation politique. Il prévoit également le « retour » de la principale intéressée en Afrique du Sud, une fois la santé de sa mère rétablie.
L'annonce de la proposition de la mouvance de l'ancien chef de l'État de présenter Lalao Ravalomanana àla présidentielle remet sur le tapis la convention tripartite. « Si la mouvance Ravalomanana applique sa décision, elle est en train de violer les termes de l'accord conclu », prévient une source proche de la présidence de la Transi­tion. « Dans ce cas, celui-ci sera caduc et les autorités pourraient éconduire Lalao Ravalomanana », met-elle en garde, voyant dans la démarche de l'ancien Président une « provocation pour perturber le processus électoral ».

Hanitra Razafimanantsoa, vice-présidente du CST et l’un des juristes de la mouvance Ravalomanana, n'a pas pu être jointe. Hier dans son intervention téléphonique à ses partisans qui manifestaient au Magro, Marc Ravalomanana a touché quelques mots sur le choix de son épouse. À entendre l'ancien chef de l'État, Lalao Ravalomanana n'aurait pas dit non à la proposition.

Iloniaina Alain
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar