Alerte Infos

Elections : réorganisaton de la liste électorale

Lundi 7 Mars 2011

La tenue des élections annoncée en septembre à l’issue de la réunion politique d’Ivato a suscité des réactions diverses, notamment de la part du KMF/CNOE – Comité National d’Observation des Elections – et de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI)...
Elections : réorganisaton de la liste électorale

celle – ci étant chargée en premier lieu de l’organisation de ces scrutins. Depuis le début de l’année, voire dès l’analyse fin 2010 des défaillances du référendum de novembre, la CENI a pris des mesures destinées à améliorer le fonctionnement de son réseau. Le principal problème rencontré se situait au niveau des listes électorales, la mise à jour de ces dernières avaient en effet suivi un circuit trop long, et trop lent, facilitant l’accumulation des erreurs. Pour y remédier, la CENI envisage d’établir cette fois – ci une liste par ordre alphabétique. Dès lors, il sera plus aisé pour les électeurs de repérer leur nom dans la liste auprès du bureau de fokontany. Par ailleurs, au lieu de confier la saisie des données au niveau de la région, la CENI s’appuiera désormais sur le centre informatique de district, dont les employés ont été recrutés et formés depuis le début de cette année, selon les explications de Bruno Rakotoarison, porte – parole de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Etant donné que le scrutin de septembre prévoit à la fois les législatives et les présidentielles durant une seule journée, la CENI envisage par ailleurs de renforcer le nombre de ses agents électoraux.
Pour le KMF/CNOE, la tenue de ces doubles élections ne pose pas de problème majeur, même dans les zones rurales, ainsi que la plupart des gens le craignent. Il y a déjà eu un précédent, explique Rakotonirina Jean Fidèle, membre de l’association, lors des élections des maires et des conseillers municipaux. Deux urnes étaient présentées, l’une pour les maires, l’autre pour les conseillers. Le scrutin s’était alors bien déroulé. Concernant les législatives et présidentielles de septembre, il faudra effectivement renforcer les moyens humains, techniques et financiers de la CENI , a ajouté le KMF/CNOE. De plus, toutes les autorités, membres de la société civile, politiciens, doivent expliquer de la manière la plus large possible à la population les enjeux de ce double scrutin. Enfin, en terme de calcul politique, le KMF/CNOE juge pertinent le jumelage de ces élections. En effet, si les présidentielles se tenaient avant les législatives, le président élu pourrait influencer la majorité parlementaire. A l’inverse, les partis dominants aux législatives auraient pu peser pour faire élire leur candidat à la présidence. Avec le scrutin conjoint, ces spéculations sont neutralisées, conclut Rakotonirina Jean Fidèle.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar