Alerte Infos

Fabrication de matériel agricole : l’artisanat au service de l’agriculture

Mercredi 15 Juin 2011

L’égrenoir permet de collecter rapidement les grains de maïs...
L’égrenoir permet de collecter rapidement les grains de maïs...
Le Salon de l’Artisanat présenté devant l’Hôtel de Ville d’Analakely du 8 au 11 juin derniers a permis de saisir l’étendue de la définition d’artisan.

Il faut 6 mois pour fabriquer une charrette de qualité...
Il faut 6 mois pour fabriquer une charrette de qualité...
En effet, outre les ouvrages relativement classiques tels que les lamba, les nappes ou draps brodés, les articles de vannerie ou les ouvrages en bois, en pierre, etc. l’exposition a permis de rencontrer, entre autres, des fabricants de matériel agricole.

Effectivement, selon le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Riana Andriamandavy, plus d’une centaine d’activités sont comprises dans l’artisanat.

A Arivonimamo, l’entreprise « Njaka » produit ainsi du matériel destiné aux agriculteurs. Il s’agit de semoir, de charrue, de pompe à eau, de sarcleuse, etc. Un modèle de charrette était exposé également.

Composée de 6 à 8 personnes, l’atelier utilise encore des méthodes rudimentaires, tels que les soufflets traditionnels pour fabriquer leur production. Les ouvriers de l’atelier « Njaka » parviennent toutefois à honorer leurs commandes.

Durant une année, la production de charrue atteint 1 000 pièces environ, car c’est l’outillage le plus demandé par la clientèle. Le prix d’une charrue varie entre 80 000Ar et 100 000Ar, selon qu’il s’agisse d’un modèle simple ou double.

Les paysans - ou simples usagers - peuvent également commander une pompe à eau, dont le prix varie en fonction de la profondeur de l’eau à tirer. L’entreprise procède par ailleurs à l’installation de la pompe à eau de ses clients.

Entre autres spécificité de l’atelier « Njaka », la qualité du matériel assure à ces artisans une clientèle fidèle. Ne serait- ce que la charrette exposée, il faut trois mois pour sécher le bois. Ensuite la confection de la charrette elle-même exige un délai de trois mois également.

Les artisans font preuve de créativité, comme cet égrenoir, qui permet d’ôter rapidement les graines de maïs, au lieu de procéder uniquement à la main. Le batteuse, utilisée pour séparer les grains de riz de leur tige, est déclinée en modèle à pédales ou à moteur, ce dernier étant utilisé dans les zones à électricité.

Comme la plupart des exposants du Salon, l’entreprise souhaite bénéficier d’un appui financier afin de moderniser ses outils de production.

N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar