Alerte Infos

Françoise Desiles, ex-présidente : "l'association sort de ses objectifs"

Lundi 8 Décembre 2014

Imaz Press Réunion / www.madaplus.info
Imaz Press Réunion / www.madaplus.info
La ville de Tananarive accueille à partir de ce lundi 8 décembre 2014 le festival Slam océan Indien. Aux côtés de Grand Corps Malade, les artistes Aska et Galva représenteront La Réunion dans la Grande Île grâce à une subvention de 3 500 euros obtenue par Familles Solidaires.

La conseillère régionale Aline Murin-Hoarau sera également du voyage dans le cadre d'une mission. Mais selon Françoise Desiles, ancienne présidente de l'association de Sainte-Suzanne, "le festival à Madagascar n'était pas prévu." Elle ajoute : "j'ai démissionné de cette association parce qu'elle sortait de ses objectifs. Je n'étais pas d'accord du tout avec Aline Murin-Hoarau."

Le 22 novembre dernier, Imaz Press Réunion avait révélé l'obtention par Familles Solidaires d'une subvention de la Région Réunion afin de pouvoir participer à un festival de slam à Madagascar. Afin de connaître les tenants et aboutissants de cette participation, la rédaction avait contacté par téléphone Familles Solidaires. "Vous aurez l'occasion de le voir très bientôt", avait alors rapidement répondu une femme se présentant comme étant Françoise Desiles, présidente de l'association.

Après la publication de cet article, Françoise Desiles a contacté Imaz Press Réunion. Non pas pour apporter des précisions sur le festival organisé dans la Grande Ile, mais pour indiquer qu'elle avait démissionné de l'association Familles Solidaires depuis le 15 octobre dernier. Elle affirme également ne pas être la personne qui a répondu à l'appel téléphonique de notre rédaction le 22 novembre. Selon elle, c'est Aline Murin-Hoarau, conseillère régionale et fondatrice de la structure qui nous aurait répondu.

Françoise Desiles avait rencontré Aline Murin-Hoarau à Sainte-Suzanne, alors qu'elle travaillait à la mairie. "Elle est venue me voir pour ouvrir une association. Je lui ai dit pourquoi pas", raconte-t-elle. Déclarée en préfecture le 7 mai 2012, Familles Solidaires a "bien fonctionné" la première année. "On s'est bien débrouillées, cela s'est très bien passé", se souvient l'ancienne présidente de l'association.

Ce bon fonctionnement a été mis à mal à partir du moment où l'association a pu obtenir des subventions des autorités. Une période correspondant à la migration d'Aline Murin-Hoarau du groupe Alliance – PCR (liste sur laquelle elle a été élue à La Région) vers le groupe Objectif Réunion de Didier Robert, président UMP de la collectivité régionale. D'ailleurs aujourd'hui, la page Facebook de Familles Solidaires met en avant les logos de la Région Réunion et de la CAF, principaux soutiens financiers de l'association. La présidence est ainsi passée d'Aline Murin-Hoarau à Françoise Desiles : "elle savait qu'elle ne pouvait pas devenir présidente par rapport à son poste de conseillère régionale" commente cette dernière.

Pensant pouvoir gérer l'association avec ce nouveau poste de présidente, Françoise Desiles a été confrontée à une toute autre réalité. "Elle veut le monopole. Ce qui est primordial chez elle, c'est la communication. Il faut que tout le monde sache ce qu'elle a fait", ajoute-t-elle, en référence aux nombreux articles postés sur le blog de l'élue. D'ailleurs, l'association poste également des liens politiques soutenant ouvertement le président de région.

Cette opération de communication se concrétise notamment avec la participation cette semaine au festival de Slam océan Indien à Madagascar. Une mission - subventionnée à hauteur de 3 500 euros par le conseil régional - bien éloignée des premières missions de l'association Familles Solidaires. "Le festival à Madagascar n'était pas au programme. Il était prévu un échange et partage autour de l'artisanat. Je n'étais pas du tout au courant du slam", indique Françoise Desiles qui a décidé par conséquent de quitter la structure. "J'ai démissionné de cette association parce qu'elle sortait de ses objectifs. Je n'étais pas d'accord du tout, Aline Murin-Hoarau gérait l'association seule, je n'avais aucune vue, ça ne m'a pas plu" assure Françoise Desiles. Elle ajoute ne pas avoir eu accès aux comptes de la structure associative malgré "plusieurs demandes".

Depuis sa démission, Françoise Desiles assure être victime de pressions. Elle dit aussi : "beaucoup de personnes ont arrêté et ne sont plus à l'association, mais elles n'osent pas dire pourquoi. Personne ne parle, personne ne dit rien".

Ce vendredi 5 décembre la rédaction d'Imaz Press Réunion a retéléphoné à l'association Familles Solidaires - au même numéro contacté le 22 novembre dernier - en demandant cette fois-ci si c'est Aline Murin-Hoarau qui est au bout du fil. "Oui, c'est elle-même", a répondu la conseillère régionale très conviviale. Le ton a changé après que nous nous soyons présentés. "Je ne sais pas ce qu'Imaz Press Réunion me veut", a-t-elle sèchement lâché avant d'écourter la conversation. Elle a toutefois indiqué qu'elle rappellerait la rédaction ultérieurement.

En attendant de passer cet appel, l'ancienne élue Alliance – PCR devrait apprécier à partir de ce lundi les textes de Grand Corps Malade, notamment interprète du titre "Je dors sur mes deux oreilles."

Source : ipreunion.com
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar