Alerte Infos

Freshpack, numéro 1 de la crevette, rachète 50% de Direct Océan, le numéro 1 du saumon

Vendredi 31 Juillet 2015

Le numéro un du saumon français et le numéro un de la crevette tropicale de Madagascar (8 chalutiers à Majunga) ont décidé de s’associer pour une meilleure synergie. Aucune restructuration en vue, ni de licenciement.

Pour Philippe Barbe, une page s’est tournée jeudi après-midi lorsqu’il a cédé ses parts de Direct Océan (52 %) à son associé Sébastien Roussel (2 %) et à Franck Paque (50 %), patron de Freshpack. L’entreprise, qu’il avait créée en 1980, est devenue au fil du temps le numéro du saumon en France.

lle va pouvoir désormais s’appuyer sur les ressources et l’expertise de Freshpack, aujourd’hui numéro un de la crevette tropicale avec une flottille de 8 chalutiers et une usine à Madagascar.

Un groupe qui pèse 130 M€

Un rapprochement qui crée un groupe pesant 130 M€ de CA, ce qui va permettre d’accompagner la croissance de Direct Océan dont le chiffre d’affaires a triplé en 6 ans, passant de 24 M€ en 2008 à 75 M€ en 2014. Mais une croissance très rapide qui s’est heurtée ces temps derniers à des difficultés financières.

Le rapprochement entre les deux sociétés doit permettre une synergie administrative et financière. « Mais pas commerciale », prévient Franck Paque qui souhaite que chaque société reste autonome car leurs marchés sont radicalement différents (lire ci-contre).

Pas de changement pour les salariés

Il ne s’agit pas d’une prise de contrôle de l’une par l’autre. « Une coparticipation 50-50 est assez rare », estime Franck Paque, « Direct Océan est confortée mais Sébastien Roussel, en qui j’ai toute confiance, reste gérant. C’est toujours mieux quand deux entreprises boulonnaises s’épaulent mutuellement plutôt que de s’ouvrir vers l’extérieur et perdre finalement le contrôle de la situation ».

Il n’y aura pas de changement pour les salariés : 17 à Boulogne et 3 au Chili pour Direct Océan (75 M€ de CA) et 17 pour Freshpack (55 M€ de CA).
« Notre stratégie, c’est Boulogne », déclarent les deux hommes qui veulent continuer de s’appuyer sur les forces du tissu économique local. « Nos métiers peuvent être transposés partout en France, c’est clair. Mais nulle part ailleurs, il y a de plaque tournante comme Capécure avec ses frigos, sa gare de marée, sa logistique, ses ateliers de transformation... »

N°1 du saumon en France

Créée en 1980 par Philippe Barbe, Direct Océan a tout d’abord importé du saumon d’élevage de Norvège, et du sauvage d’Alaska.

En 1992, elle se lance dans l’importation de saumon du Chili, deuxième pays producteur après la Norvège, jusqu’à racheter 50 % d’une usine avec 250 salariés. Une expérience mitigée puisque l’usine est revendue 6 ans après à un groupe coréen. Direct Océan a toutefois toujours pignon sur rue au Chili avec trois salariés.

En 2008, Sébastien Roussel entre dans le capital de la société, principalement pour assurer la succession de Philippe Barbe. La progression est spectaculaire puisque Direct Océan voit sa production doubler et son chiffre d’affaires tripler entre 2008 et 2014.

13 500 tonnes en 2014

L’entreprise est aujourd’hui numéro un sur le marché français avec 10 % du tonnage (80 % surgelés, 20 % frais), soit 13 500 tonnes en 2014.
Le produit frais provient principalement de Norvège et d’Écosse. Quant au surgelé, l’origine est diverse : Chili, Europe du Nord mais aussi Chine et Indonésie.

N°1 de la crevette tropicale

Créée en 1982 par Jacques Dutertre et Freddy Paque, Freshpack est aussi une société familiale tournée vers les produits de la mer et les plats cuisinés qui s’est lancée avec succès dans la production de crevettes tropicales à partir de 1998.

« On exploite à Majunga une flottille de 8 chalutiers et une usine de 450 personnes pour une production annuelle de 800 tonnes de crevettes sauvages et de 200 tonnes de poisson, labellisée par la communauté européenne. L’exploitation se fait localement de façon pérenne en respectant la ressource grâce à un regroupement de 5 producteurs ».

Plats ethniques

Freshpack a aussi un pied dans l’univers des plats préparés (25 millions de brochettes de poulet), principalement des plats ethniques qui visent la communauté asiatique.

Elle mène aussi une activité de négoce autour de produits à forte valeur ajoutée comme le king crabe (450 tonnes) pêché en mer de Barents, les noix de Saint-Jacques, la langoustine...

Source : lavoixdunord.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar