Alerte Infos

Groupement Pétrolier de Madagascar: manque de transparence sur leur manque à gagner

Jeudi 14 Avril 2011

Groupement Pétrolier de Madagascar: manque de transparence sur leur manque à gagner
La réunion lundi soir du Groupement Pétrolier de Madagascar (GPM) a permis de trouver un consensus de nature à ménager la chèvre et le chou.

En d’autres termes, les gérants des stations services ont pu ouvrir leur boutique mardi, et la hausse de prix du carburant a eu lieu, mais de manière à ne pas choquer l’opinion, avec une augmentation de 50 Ar.

Le GPM, rappelons-le, avait commencé, entre la fin du mois de février et le début du mois de mars de cette année, à se plaindre fortement des pertes profondes subies par leurs entreprises l’année dernière. A travers un communiqué d’une page de quotidien, les graphiques, chiffres et pourcentages indiquaient une perte par milliards Ar.

Le Ministre des Mines et des Hydrocarbures, Mamy Ratovomalala pour sa part, a indiqué que l’Etat malgache a contribué pour au moins 54 milliards Ar à titre de subvention dans le domaine pétrolier en 2010. Les arrangements entre l’Etat et le GPM avaient, entre autres mesures, fixé à 2 000 Ar le taux de change du dollar à l’égard de ces compagnies pétrolières, dans leurs activités d’importation de carburants.

En contrepartie, le prix des carburants à la pompe ne devaient pas excéder le montant de 3 000 Ar. Ces dispositions ne pouvant être maintenues durant plus de six mois, en vertu de la libéralisation du commerce, de nouvelles tractations avaient été entreprises au début du mois de mars dernier.

Le Ministre Mamy Ratovomalala avait indiqué, à ce moment, appuyé par le Ministre du Commerce Freddie Mahazoasy à l’époque, que douze facteurs entrent en considération dans l’élaboration du prix des carburants. La négociation avec les pétroliers se situaient sur l’estimation de ces différents facteurs. Une pression à l’égard des gérants de stations services a été une des conséquences de l’accord obtenu à l’issue des discussions.

Ce qui a expliqué le mouvement des gérants réunis dans le GPGLSS prévu se dérouler mardi, à savoir la fermeture des stations services à Madagascar durant la matinée. En effet, la marge bénéficiaire ainsi que les conditions d’exploitation des stations services avaient été biaisées, mettant en péril la survie de celles-ci, selon les explications de Jean Martin Rakotozafy, Président du GPGLSS. Une fois ces dispositions rétablies lundi, le GPGLSS a maintenu son service au public mardi. Le GPM pour sa part, a refusé de fournir davantage d’explications quant à son manque à gagner.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar