Alerte Infos

Haingo Nirina, la fierté de Madagascar

Vendredi 29 Janvier 2016

Haingo Nirina a fait le bonheur des Québécois d’origine malgache lors de son audition à La Voix, dimanche soir. Elle poursuivra sa route à l’émission dans l’équipe d’Éric Lapointe.

En se joignant à l’équipe d’Éric Lapointe à La Voix, la chanteuse de Québec Haingo Nirina a réussi un doublé: elle a donné un nouvel élan à son rêve de faire carrière dans la musique en plus de devenir une source de fierté pour les centaines de citoyens québécois nés à Madagascar.

«Tout le monde à Madagascar est emballé, pas juste ma famille. C’est la même chose au sein de la diaspora malgache. Ils sont fiers qu’une Malgache chante ici au Québec. Ça me touche», lance l’artiste de 33 ans, originaire de la grande île située au sud-est de l’Afrique.

Même si ses racines musicales vont du jazz au R&B et à la soul, Haingo Nirina n’a pas hésité à accepter l’offre du rockeur Lapointe, au détriment d’Ariane Moffatt, qui avait aussi retourné son fauteuil en entendant la chanteuse livrer sa version de Georgia On My Mind.

«J’y suis allée avec mon feeling. J’aime sa voix. Elle est puissante et intense», dit celle qui veut profiter de La Voix pour se faire connaître du public québécois.

«J’aimerais faire du R&B/soul francophone. Devenir une version féminine de Corneille», confie-t-elle.

« Dans un congélateur »

Car c’est essentiellement pour transformer sa passion pour la musique en carrière que Haingo Nirina a quitté son pays pour s’installer au Québec, en janvier 2007. En plein hiver.

«En sortant de l’avion, je respirais et je me sentais comme dans un congélateur. Je n’étais pas habituée. Et je n’étais pas préparée non plus, car je n’avais pas de souliers pour l’hiver», se rappelle-t-elle en riant.

À Québec, Nirina avait rejoint un agent d’artistes avec qui elle a enregistré un album. Or, une série de désaccords a fait en sorte que l’album a abouti sur une tablette.

Hommage à Boule Noire

Ça n’a pas empêché la chanteuse d’être active sur les scènes du Québec, dont plusieurs dans la capitale. Elle a notamment chanté à la Maison de jazz de Montréal, au Manoir Richelieu, au Sommet mondial de la francophonie de 2008 de même que lors des festivités du 400e, à Québec.

« J’ai collaboré à l’hommage à Boule Noire lors du Mois de l’histoire des Noirs. Je me rappelle qu’il était dans la salle et il était touché. Je n’avais malheureusement pas eu l’occasion de lui parler, mais il m’avait envoyé un beau courriel dans lequel il disait que j’avais donné une âme à sa chanson », se souvient-elle.

Source : JournalDeQuebec.com

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar