Alerte Infos

Hausse du prix du riz : 100 Ar par semaine

Samedi 5 Février 2011

Riz : la spirale de la hausse semble ne pas s’arrêter...
Riz : la spirale de la hausse semble ne pas s’arrêter...
La situation est grave. La période de soudure, combinée avec celle des pluies, complique l’approvisionnement en riz et explique la hausse de prix, selon les commerçants. En fait, il y a autant de riz que l’on veut, en quantité comme en qualité sur le marché, et l’état des routes demeure relatif. C’est le prix de cette denrée alimentaire de base qui devient inaccessible de jour en jour pour la plupart des ménages du pays.

Cette augmentation de prix a commencé peu avant les fêtes de fin d’année, et en dépit du « Vary Mora » vendu à 1.180 Ar le kilo, la spirale de la hausse semble ne pas s’arrêter. De 1 400 Ar avant Noël, le riz blanc est passé en une semaine à 1 500 Ar avant les fêtes du Nouvel an. Ainsi, du riz blanc se vend à 1 600 Ar actuellement. Ce prix est difficilement supportable pour les ménages gros consommateurs de riz. Déjà que la plupart des revenus sont affectés essentiellement à la nourriture pour les foyers les plus humbles, voici que le plat de base est frappé d’une inflation incompréhensible. L’Etat avait évoqué une rétention de stock chez certains grossistes, pourtant à ce jour, malgré les annonces de contrôle, aucun changement n’a été noté. Par ailleurs, l’arrangement avec les opérateurs de la Plate – forme du riz pour importer le « Vary Mora » n’a donné aucun résultat concret, mis à part la fourniture de quelques tonnes de riz dans quelques marchés de la Capitale , vendus effectivement à 1 180 Ar le kilo. Même à Ambatondrazaka, grenier à riz de Madagascar, le « kapoaka » (boîte de lait servant de mesure et dont 3,5 fois le contenu donne un kilo de riz) de riz connaît des prix inattendus comme 400 Ar, 420 Ar ou 430 Ar, du jamais vu ! Force est de constater que cette hausse vertigineuse du prix du riz affecte jusqu’aux services de restauration : les fournisseurs n’osent pas augmenter leurs prix, alors c’est la quantité qui diminue ! Moins de riz, moins de « laoka », les personnes qui mangent dans les « hôtely gasy » constatent ce changement, mais comprennent les difficultés que tous traversent. Jusqu’à quand ?
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar