Interviews

Infos 13h : En bref...

Jeudi 10 Mars 2011

• Simao a remercié la classe politique malgache

• Mamy Rakotoarivelo affirme avoir signé la fiche de présence

• Kaleta a rencontré Yves Aimé Rakotoarison mardi

• Près de 40 représentants du corps diplomatique à Ivato

• Fetison R. Andrianirina à Ivato pour acte de présence

• Zafy Albert à l’Ambassade d’Algérie

• 44 milliards Ar impayés des entreprises franches à la JIRAMA

Simao a remercié la classe politique malgache

A l’issue de la séance de paraphe hier après -midi à Ivato, le Dr Leonardo Simao a prononcé une brève allocution durant laquelle il a félicité la classe politique malgache pour avoir participé en grand nombre à cette rencontre. Soulignant qu’il s’agit d’une étape dans le processus de résolution de la crise à Madagascar, l’émissaire de la SADC a indiqué que le document constitue une base dans ce processus, et qu’il reste encore beaucoup à faire. Le Dr Leonardo Simao a notamment évoqué la mise en place des institutions de transition, citant entre autres la refonte (sic) de la Commission Electorale Nationale Electorale (CENI), la création du Comité National de Réconciliation Malagasy (le Comité du Fihavanana), afin d’assurer le déroulement d’élections crédibles et transparentes. Le document paraphé sera remis au Président de la Haute Autorité de Transition aujourd’hui par le Dr Leonardo Simao. Il recevra par ailleurs les représentants de la mouvance Marc Ravalomanana.

Mamy Rakotoarivelo affirme avoir signé la fiche de présence

Ils ont été ovationnés par l’assistance lors de leur entrée dans la salle de cérémonie hier. Les représentants de la mouvance Marc Ravalomanana, dont Mamy Rakotoarivelo, Roland Ravatomanga, Me Hanitra Razafimanantsoa, d’une part et Yves Aimé Rakotoarison accompagné de trente parlementaires TIM d’autre part, ont créé la surprise et l’événement. Ainsi qu’ils l’ont affirmé, ils sont venus marquer vigoureusement leur volonté de maintenir le dialogue, et non pour parapher. Or, après Yves Aimé Rakotoarison, Mamy Rakotoarivelo est venu apposer sa signature sur un document. Il a déclaré à la presse qu’il ne s’agit pas de la feuille de route, mais de la fiche de présence. Il n’y avait cependant sur le pupitre que deux documents : la feuille de route, paraphée par les groupements politiques (09 entités préétablies), et un registre de « soutien et d’adhésion à la feuille de route », que tous les politiciens présents ont paraphé.

Kaleta a rencontré Yves Aimé Rakotoarison mardi

Soja André, connu sous le nom de Kaleta à Tolagnaro, du parti Lairaiky, a figuré parmi les politiciens signataires du registre de soutien à la feuille de route. Il a estimé que le retrait des mouvances Zafy Albert et Didier Ratsiraka du processus rétablit les faits dans leur réalité. En effet, a expliqué Kaleta, au départ il n’y avait que Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina en situation conflictuelle. C’est la communauté internationale qui a introduit les deux anciens présidents dans les discussions. Le Dr Simao l’a compris, a affirmé Kaleta, et comme les deux mouvances ont affirmé ne pas prendre part à la feuille de route, les choses sont rétablies. En ce qui concerne la mouvance Marc Ravalomanana, une discussion avec Yves Aimé Rakotoarison mardi a permis à Kaleta de le persuader de parapher le document. « Votre affluence au Magro démontre que vous pouvez remporter les élections, a notamment argué le politicien, vous avez donc intérêt à intégrer le processus ».

Près de 40 représentants du corps diplomatique à Ivato

Parmi les membres du corps diplomatique assistant à la séance de paraphe, la France était fortement représentée, par l’Ambassadeur Jean Marc Chataigner, accompagné de deux Conseillers de l’Ambassade de France à Madagascar. Les autres représentants de la communauté internationale étaient, autour du Dr Leonardo Simao, l’Ambassadeur de Maurice, celui du Sénégal, celui de l’Afrique du Sud, entre autres, les représentants de l’Ambassade de Chine, du Japon, de la Russie , le Consul honoraire de Finlande, celui des Seychelles, celui d’Espagne et son homologue du Portugal, le Nonce Apostolique, et un représentant de la Banque mondiale également. L’Ambassade des Etats – Unis et celle de l’Allemagne n’étaient pas représentées. Signalons que les « Raiamandreny Mijoro », représenté par le pasteur Ramino Paul (président national), assistaient également à la séance. L’Ambassadeur de France Jean Marc Chataigner a relevé l’importance de la participation de la mouvance Marc Ravalomanana à la rencontre.

Fetison R. Andrianirina à Ivato pour acte de présence

Mamy Rakotoarivelo et Yves Aimé Rakotoarison avaient quitté le Centre de Conférences International lorsque Fetison Rakoto Andrianirina est arrivé, vers 16h. Il a été fort surpris qu’on l’invite à parapher le registre, en affirmant que ses deux collègues de la mouvance Marc Ravalomanana l’ont précédé de 10 minutes à peine. Nous devions venir pour faire acte de présence, afin d’indiquer notre volonté de poursuivre les négociations, s’est étonné Fetison Rakoto Andrianirina, visiblement dépassé par ces nouvelles.

Zafy Albert à l’Ambassade d’Algérie

Le Pr Zafy Albert, après sa déclaration la semaine dernière, met en œuvre les résolutions de créer la nouvelle transition. Il s’est donc rendu auprès de l’Ambassade d’Algérie, doyen du corps diplomatique hier. Parmi ses partisans, Manandafy Rakotonirina, le Pr Ange Andrianarisoa, Ihanta Randriamandranto, Emmanuel Rakotovahiny, se trouvaient avec le Pr Zafy Albert. Lors d’un meeting à la Villa Elizabeth à Ivandry, le 02 mars 2011, le Pr Zafy Albert avait en effet décrété, au nom des trois mouvances (Zafy Albert, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana), la mise en place d’une véritable transition. Ce document est donc actuellement distribué auprès des chancelleries. Selon l’agenda arrêté, les partisans du Professeur iront à Andraharo aujourd’hui, auprès du Système des Nations Unies. Demain, le Pr se rendra à l’Ambassade des Etats – Unis.

44 milliards Ar impayés des entreprises franches à la JIRAMA

Petite erreur dans notre édition d’hier : ce sont 63 milliards Ar que l’Etat doit à la JIRAMA (compagnie nationale d’eau et d’électricité), des arriérés datant de 2008, 2009 et 2010. Le montant se répartit en 30 milliards Ardus par les Ministères, soit à payer avec le budget général de l’Etat d’une part, tandis que les autres 33 milliards Ar proviennent d’organismes à budget autonome, dont les universités. Par ailleurs, il apparaît également que la JIRAMA n’a pas été payée par des entreprises franches, frappées par la suspension de l’AGOA (exportation de produits vers les Etats – Unis) pour un montant de 44 milliards Ar.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar