Interviews

Infos 13h : En bref...

Mercredi 27 Avril 2011

• La SADC ne validera pas la feuille de route, selon Jules Andriamaholison

• Le Leader Fanilo mécontent du Parlement de la Transition

• Le HPM réfute le travail de la CENI

• La propriété intellectuelle contribue au développement, affirme Pierrot Rajaonarivelo

• QMM reboise les régions après l’exploitation de l’ilménite

• Les moustiquaires imprégnées efficaces pour lutter contre le paludisme

• Le PSDR soutient la culture de cacahuètes à Ankazomiriotra

La SADC ne validera pas la feuille de route, selon Jules Andriamaholison

Pour la mouvance Marc Ravalomanana, tous les protagonistes de la crise actuelle devraient accepter sans condition la décision de la SADC - Communauté de Développement de l’Afrique australe - à l’issue de son Sommet extraordinaire du 20 mai.

Personne ne devra contester ce qui sera décidé, a affirmé Jules Andriamaholison, ancien député TIM, membre du Bureau national du parti. Toujours selon ses explications, il est difficile de croire que la SADC va valider la feuille de route. En effet, si l’organisation régionale avait l’intention de le faire, le Sommet n’aurait pas été organisé à la date du 20 mai prochain.

Ce délai indique que le doute est permis, a souligné le membre de la mouvance Marc Ravalomanana. Si la feuille de route du Dr Simao était approuvée par la SADC , dès la constitution du gouvernement d’union nationale ou d’ouverture, la reconnaissance internationale se serait produite, à commencer par celle de la SADC. Ce qui n’a pas été le cas.

Le Leader Fanilo mécontent du Parlement de la Transition

Le Leader Fanilo, dont aucun membre ne figure dans le nouveau gouvernement, l’élargissement du Parlement de la Transition (Congrès et Conseil Supérieur), ainsi que le prévoit la feuille de route du 8 mars 2011, cet élargissement n’a pas de raison d’être.

En tout cas, cette mesure ne constitue pas un élément de solution à la crise, a affirmé Rakotomavo Alain, Secrétaire Général du parti. En effet, les décisions prises par le pouvoir, notamment le gouvernement, manquent actuellement de rigueur, en particulier pour les mesures urgentes en faveur de la population.

Dans un tel cas de figure, c’est au Parlement d’interpeller l’Exécutif, et non à nous, qui ne sommes pas dans le gouvernement, a relevé Rakotomavo Alain. « Aussi, puisque le Parlement ne remplit pas sa mission en l’état actuel, à quoi rime l’élargissement de cette institution, interroge le Leader Fanilo » ?

L’urgence consiste à se préoccuper des soucis de la population, et pour cela, de procéder aux élections, afin de revenir à la normalité, a indiqué le Leader Fanilo.

Le HPM réfute le travail de la CENI

La plate-forme HPM - Hery Pôlitika Mitambatra - dirigée par Ralison Roger estime que des zélateurs redoutables entourent Andry Rajoelina, et affaiblissent le pouvoir de transition.

Ces personnes ou groupes de personnes perturbent les décisions du Président Andry Rajoelina, relève Ralison Roger, et propagent une image négative de la transition.

Il en résulte des actions démagogiques, selon le HPM, qui tient particulièrement la CENI - Commission Electorale Nationale Indépendante - dans son collimateur. Cette institution se félicite d’avoir réalisé 600 000 cartes d’identité nationale, souligne Ralison Roger, alors qu’il y a encore 3,5 millions d’électeurs.

Certainement, dans la CENI , des gens sont prêts à en prolonger le mandat, à faire traîner les affaires nationales, s’indigne le HPM. La plate-forme est visiblement déçue par la tournure des événements, car dans le gouvernement d’union nationale, un seul de leur plate-forme a été introduit, au nom des autres sensibilités (AS), de même qu’il n’y a eu qu’un seul membre du MDM - Mouvement pour la Démocratie à Madagascar -, pour l’AREMA, etc. Le HPM devrait obtenir huit places, a souligné Ralison Roger.

La propriété intellectuelle contribue au développement, affirme Pierrot Rajaonarivelo

La Journée Mondiale de la Propriété Intellectuelle a été célébrée hier dans l’ancien bâtiment du Ministère du Plan, désormais rattaché au Ministère d’Etat chargé de l’Economie et de l’Industrie. Le Ministre Pierrot Rajaonarivelo a ouvert solennellement l’atelier de réflexion qui s’est tenu dans la matinée, portant sur le thème de la propriété intellectuelle pour « Concevoir le futur ».

A cet égard, l’objectif de la Journée Mondiale cette année a été de renforcer la sensibilisation du public sur les effets bénéfiques de l’utilisation de brevets, de marques, de dessins industriels, et autres produits de la créativité pour améliorer la vie et contribuer au développement.

Une exposition des stands des créations malgaches ont été visités durant la journée, co-organisée par le Ministère d’Etat chargé de l’Economie et de l’Industrie avec le Ministère de la Culture et du Patrimoine. L’OMAPI - Office Malgache de la Propriété Intellectuelle - d’une part, et l’OMDA - Office Malgache des Droits d’Auteurs - d’autre part sont en effet respectivement rattachés à ces deux départements.

QMM reboise les régions après l’exploitation de l’ilménite

Après l’extraction de l’ilménite dans la Commune Rurale de Mandena, dans le district de Tolagnaro, la QMM - Qit Madagascar Minerals - procède au rétablissement de l’environnement naturel en effectuant des actions de reboisement.

C’est ainsi que des arbres à repousse rapide ont été mis en terre, après que l’ilménite ait été extrait d’une surface de 2 200 ha . Des acacias et des eucalyptus ont ainsi été plantés 30 ha pour le lancement de cette opération.

Les moustiquaires imprégnées efficaces pour lutter contre le paludisme

Depuis l’utilisation des moustiquaires imprégnées dans les régions de Madagascar à haute prévalence du paludisme, une baisse de 20 % des cas de paludisme, notamment les décès chez les enfants, a été enregistrée.
Cela prouve l’efficacité de ce procédé pour se protéger contre le paludisme. Cette maladie constitue encore la 1ère cause de consultations et la 2ème cause de décès à Madagascar.

Le PSDR soutient la culture de cacahuètes à Ankazomiriotra

Les paysans d’Ankazomiriotra se réjouissent, car le PSDR - Projet de Soutien au Développement Rural- contribue en leur faveur au financement et à l’appui technique de la culture de cacahuètes. La Commune de Betafo Ankazomiriotra se base en effet sur la culture de riz et de cacahuètes.

Pour 1 tonne par hectare de récolte, les paysans escomptent 2 à 3 t / ha cette année, grâce à cet appui du PSDR. Chaque groupement paysan utilise une superficie de 6 ha pour la culture de cacahuètes, huit groupements ont obtenu ce financement.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar