Interviews

Infos 13h en bref...

Jeudi 9 Décembre 2010

*Fin de la session du Parlement de la Transition ce jour

*Faible participation au meeting d’Alarobia

*Sanctions contre les fautifs du référendum

*Les « Raiamandreny Mijoro » pour le gouvernement d’union nationale

*Journée internationale de lutte contre la corruption

*Association des anciens de l’URSS

*Infrastructures pour handicapés dans la Capitale

Fin de la session du Parlement de la Transition ce jour
C’est aujourd’hui que s’achève la seconde session du Parlement de la Transition, c’est-à-dire le Congrès de la Transition (équivalant à l’Assemblée nationale) et le Conseil Supérieur de la Transition (faisant office de Sénat). La principale activité fut d’adopter la Loi de Finances de 2011 par les deux Chambres. L’examen de la loi d’amnistie, la réconciliation nationale et les mesures d’apaisement, ainsi que la constitution de groupes politiques ont été également au programme du Parlement. Une session extraordinaire se tiendra probablement en janvier car ces questions n’ont pas été traitées intégralement, faute de consensus entre les participants.

Faible participation au meeting d’Alarobia
Quelques centaines de gens, et pas un seul représentant de l’AREMA présents hier au stade d’Alarobia. Difficile de parler des trois mouvances, car seuls les partisans de Marc Ravalomanana et de Zafy Albert ont répondu présents. Lalatiana Ravololomanana, Mamy Rakotoarivelo, Manoro Régis, Yves Aimé Rakotoarisoa étaient parmi les dirigeants du mouvement aperçus au stade. Bien que l’accès ait débuté à 10h, vers 16h le stade n’était pas rempli. Les revendications des orateurs étaient les mêmes : libération des prisonniers politiques dont Fetison Rakoto Andrianirina en premier, retour à la table des négociations, rejet du référendum organisé unilatéralement –par une seule personne-, retour des deux anciens présidents Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana….Entres autres, Manoro Régis a largement expliqué le blocage de la sortie de crise par la France, en citant nommément à plusieurs reprises l’Ambassadeur de France à Madagascar Jean-Marc Châtaignier.

Sanctions contre les fautifs du référendum
Le Ministre de l’Intérieur, Jean, a été ferme : les responsables des erreurs relevées -durant le référendum du 17 novembre dernier- dans les listes électorales ou relatives aux cartes d’électeurs seront sanctionnés selon les dispositions légales. Réitérant l’engagement du Ministère de l’Intérieur dans le processus, le Ministre Jean a indiqué que le Code électoral comporte des mesures pénales contre les auteurs d’actes délictueux. Des demandes d’explication ont été envoyées à tous les échelons administratifs, a-t-il spécifié, depuis les chefs de fokontany jusqu’au niveau des centres informatiques régionaux en passant par les communes et les districts. Soulignant qu’il y a eu des localités où le scrutin n’a pu se tenir, le Ministre Jean a noté qu’il y a eu, certainement, quelque part une volonté de nuire. Les mesures en conséquences seront prises à l’égard des responsables, a-t-il réitéré.

Les « Raiamandreny Mijoro » pour le gouvernement d’union nationale
A travers leur Président national, le Pasteur Ramino Paul, les « Raiamandreny Mijoro » ont tenu à rappeler les résolutions de la Conférence nationale, notamment la mise en place d’un gouvernement d’ouverture. Ils ont également convié la communauté internationale à respecter le résultat du référendum, qui marque l’entrée de Madagascar dans la quatrième république. La création du Conseil National de Réconciliation (CNR), figurant parmi les mesures d’apaisement fait aussi partie des recommandations des « Raiamandreny Mijoro » afin que le pays puisse sortir de la crise de façon durable, et se consacrer entièrement aux activités de developpement.

Journée internationale de lutte contre la corruption
Le 09 décembre est consacré journée internationale de lutte contre la corruption par l’institution Transparency International. A cet égard, le Bianco- Bureau indépendant anti-corruption- a organisé hier une conférence sur le thème de la corruption dans les hautes fonctions de l’Etat. Le Directeur Général du Bianco, le Général Rabetrano Faly a noté, avec satisfaction, la forte participation de hauts cadres de l’Etat à cette conférence. « Cela est un indicateur selon lequel les efforts du Bureau pour sensibiliser les responsables d’Etat sont efficaces, a-t-il relevé. » L’éthique, l’intégrité dans la fonction publique ont ainsi été discutés par les participants. A noter que le Général Raveloarison Herilanto, Ministre de l’Environnement et des Forêts figurant parmi les conférenciers, a conduit l’instauration du Bianco entre 2002 et 2004.

Association des anciens de l’URSS
Plusieurs cadres et responsables d’Etat actuels sont des Malgaches sortants de l’ex-URSS ou Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Le constat, relevé par Ramasy Adolphe de l’ESCOPOL-Espace de concertation des partis et associations politiques- a été surprenant. Membre du Parlement de la Transition, il a indiqué qu’ils sont près d’une quarantaine à avoir été formés, ou suivi des stages dans l’ex-URSS. L’idée de créer une association à vocation sociale est donc née, et bénéficie du soutien de l’Ambassade de Russie à Madagascar. Ramasy Adolphe lance ainsi un appel à tous ceux qui ont pu effectuer des études en URSS afin de grossir les rangs. A ce jour, les anciens identifiés peuvent être autour de 600 personnes a-t-il indiqué. L’entraide et les retrouvailles sont les motifs de création de l’association.

Infrastructures pour handicapés dans la Capitale
La ville d’Antananarivo se met aux normes pour que les handicapés puissent y circuler librement. Ces mesures sont appliquées dans les bureaux des arrondissements de la Capitale pour commencer, dans les ruelles également, et les toilettes publiques. Ces décisions ont été discutées lors d’un atelier sur la politique communale du handicap qui s’est tenu à l’ECAR –Eglise catholique- Faravohitra. Le recrutement des handicapés, l’apprentissage du langage des signes (sourds-muets) ont été également discutés durant cet atelier. Les mises aux normes sont effectives actuellement dans le 1er, le second, le troisième et le quatrième arrondissement de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Pour rappel, la ville de Mahajanga avait abrité en juillet dernier une rencontre nationale des handicapés portant sur le thème de cette politique communale du handicap.
Ginette Ravelomanantsoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar