Interviews

Infos du 01/12/10

Mercredi 1 Décembre 2010

>Résultats provisoires complets sur le référendum
L’annulation du vote de plus de 3.000 électeurs, la déclaration de non déroulement de scrutin dans 37 bureaux de vote, ce sont les caractéristiques de ces premiers résultats proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) hier à son siège d’Alarobia. Devant un parterre d’officiels et de représentants politiques, le Président de la CENI Hery Rakotomanana a donc déclaré la victoire du OUI avec 74,19% des voix contre 25,81% du NON. Le taux de participation dans tout Madagascar est de 52,61%, soit 3.761.911 votants sur les 7.151.223 inscrits, listes de rajout y compris. La proclamation de résultats par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) constituera la version officielle et définitive de ce référendum du 17 novembre 2010.

>Rajaonah Andrianjaka satisfait des résultats du référendum
Le chantre du NON, Rajaonah Andrianjaka, s’est déclaré satisfait des résultats provisoires proclamés par la CENI hier. Avec plus de 900.000 voix obtenues, soit 25% des suffrages exprimés, le KLMT- Comité progressiste de soutien du NON- a acquis un score significatif, en dépit du peu de ressources disponibles pour sa campagne électorale. La victoire du NON dans la région du Bongolava comme dans le district de Manjakandriana conforte la satisfaction des partisans du NON. Le KLMT envisage d’ailleurs de réunir ses électeurs du 16 au 18 décembre prochains.

>Un mois d’emprisonnement avec sursis pour Riana Ratsisalovanina née Ranjeva
Après l’infirmerie de la prison d’Antanimora, c’est finalement à l’hôpital de Befelatanana que la fille du Pr Raymond Ranjeva se trouvait pour des raisons de santé avant sa comparution hier devant le Tribunal. Le verdict a été un mois d’emprisonnement avec sursis pour cette jeune femme. Le motif d’inculpation était l’outrage aux forces de l’ordre qu’elle aurait commis lors de la perquisition au domicile de son père à Ambaranjana le dimanche 21 novembre dernier. En voyant entrer des hommes armés, selon la plaidoirie de son avocat, Riana Ratsisalovanina, effrayée, les avait apostrophés durement.

>Plaidoyer pour Madagascar de parlementaires belges à la Communauté internationale
Paul Wille, Sénateur honoraire de Belgique, ancien vice-président du Conseil de l’Europe, et Alain Destexhe, Sénateur sortant de Belgique et député de la communauté française de Belgique ont adressé une lettre ouverte à la Communauté internationale concernant Madagascar. Pour ces élus européens, le processus vers la quatrième république, à l’issue du référendum du 17 novembre 2010, mérite d’être soutenu par la Communauté internationale. Interpellant particulièrement l’Union européenne et le Parlement européen, les auteurs de la lettre –observateurs électoraux du 17 novembre- leur demandent de « débloquer les fonds à caractère social » en faveur des malgaches les plus démunis.

>Les bailleurs constamment présents dans les actions de développement
Bien que la « reconnaissance internationale » semble rimer avec ré-allocation de financements internationaux à Madagascar, les faits démontrent que les bailleurs de fonds de la « Communauté internationale » ont toujours été présents dans le pays. De manière détournée ou modifiée, ces partenaires financiers ont continué à financer des actions dans la Grande Ile. Ainsi, les travaux routiers reprennent sur financement de la Banque Africaine de Développement (BAD) entre autres, cet organisme ayant décidé de modifier son approche en janvier 2010. De même, les financements d’activités par des organismes tels que l’Agence Française de Développement (AFD) ou de l’USAID- Aide au développement international des Etats-Unis- ont toujours eu lieu. La Banque mondiale elle-même a constamment financé des projets tels que le PSDR –Programme de Soutien au Développement Rural- ou le FID –Fonds d’Intervention pour le Développement. Quant à l’Union européenne, elle a maintenu l’allocation de fonds pour des programmes tels que l’ACORDS (programme d’appui aux communes), ou les CECAM-caisse d’épargne et de crédit agricole, etc.

>Mamy Rakotoarivelo dirige le TIM et la mouvance Marc Ravalomanana
Le parti Tiako I Madagasikara (TIM) ainsi que la mouvance Marc Ravalomanana se réorganisent. Ainsi, Mamy Rakotoarivelo préside le parti, et dirige collégialement la mouvance avec Manandafy Rakotonirina, Roland Ravatomanga et Yves Aimé Raharison. Quant à Raharinaivo Andrianantoandro, Kembazanany, et autres membres du TIM faisant partie du Parlement de la Transition, ils sont suspendus de leurs fonctions au sein du parti. La direction collégiale de la mouvance de Marc Ravalomanana a été prise en conséquence de l’arrestation de son leader officiel, Fetison Rakoto Andrianirina.

>Deux morts à Antsirabe des suites d’une intoxication alimentaire
Un enfant de 07 ans et un homme de 48 ans ont décédé après l’ingestion d’huile frelatée dimanche dernier. Du moins l’huile est soupçonnée d’avoir causé ces décès, de même que l’hospitalisation d’une dizaine de personnes résidant dans le fokontany d’Androvakely, dans la Commune Urbaine d’Antsirabe. Les symptômes sont identiques, diarrhée et vomissements. Il ne reste plus que trois personnes à l’hôpital depuis hier, les 07 autres ont pu rentrer chez elles. Un échantillon de l’huile inquiétante a été transmis à Antananarivo pour analyse.
Ginette Ravelomanantsoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar