Interviews

Infos du 26/11/10

Vendredi 26 Novembre 2010

>« Cité Fitiavana » à Antananarivo avec les « Trano Mora »
Lors de la visite du chantier d’Ambohidratrimo hier, Andry Rajoelina a rappelé que ce sont de nouveaux hameaux qui seront construits. Ainsi, les cités de « Trano Mora » comporteront également une école, un dispensaire, etc. A Mahajanga, la surface de la Cité est de 400Ha, 160Ha à Antsiranana (Diégo Suarez) et à Ambohidratrimo, le terrain de construction de la future « Cité Fitiavana » couvre 55Ha. Au total, 10.000 logements seront construits d’ici un an.

>Remaniement gouvernemental après les résultats officiels du référendum
Interrogé sur le remaniement gouvernemental, le Président de la Transition Andry Rajoelina a réitéré que cela se fera, mais après les résultats officiels du référendum. Pour rappel, actuellement, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) rassemble tous les résultats et les données qu’ils proclament ne sont que provisoires. La proclamation des résultats officiels et définitifs relève de la Haute Cour Constitutionnelle. Celle-ci dispose de 55 jours après réception des résultats de la CENI pour se prononcer.

>Les Malgaches ont tracé leur destinée a déclaré Andry Rajoelina
Concernant la mission de la SADC –Southern African Development Community- dirigée par le Dr Leonardo Simao annoncée ce jour- ou en fin de semaine-, le Président Andry Rajoelina a été catégorique. « S’ils viennent pour semer le désordre et imposer leur point de vue, ils feraient mieux de rester chez eux, a déclaré en l’espèce le Président de la Transition. S’ils viennent pour soutenir le processus engagé, alors ils seront le bienvenus. » Andry Rajoelina a tenu à rappeler qu’à travers les élections, les Malgaches ont manifesté leur choix, de manière démocratique et par cela le pays tient à marquer sa souveraineté.

>Comité ad hoc de collaboration Etat – communes selon Edgard Razafindravahy
Edgard Razafindravahy, Président de la Délégation Spéciale (PDS) d’Antananarivo, a évoqué la création d’un Comité ad hoc chargé de coordonner les actions des communes et de l’Etat. Dans l’affaire de permis de construire accordé à la société Bao Lai en effet, le Ministère de l’Aménagement de Territoire et de la Décentralisation a déclaré que l’autorisation délivrée par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) serait irrégulière car cette prérogative relève du MATD. De ce fait, le Ministère a porté l’affaire devant le Bianco –Bureau Indépendant anti-corruption (voir par ailleurs article de ce jour). La CUA a cependant envoyé copie de toutes les autorisations au Préfet de Police et au Conseil municipal, autorités de gestion de la Capitale au même titre que l’exécutif représenté par le PDS et son staff. Edgard Razafindravahy a donc jugé pertinent que l’Etat et les collectivités collaborent de manière efficace à travers ce Comité ad hoc sans empiètement de compétences.

>Le Bianco a reçu copie de tous les permis de construire à Tana en juillet 2010
Le Directeur de Cabinet de la Délégation Spéciale de la CUA- Commune Urbaine d’Antananarivo-, le Commissaire Alexandre Rabeharisoa a expliqué à la presse hier les modalités techniques de la construction de Bao Lai à Soarano. Effectivement, la société a demandé initialement un permis de construire pour un bâtiment à trois étages (R+3) ainsi que le spécifie le communiqué du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation (MATD) (voir article par ailleurs). Par la suite, en avril 2010, une demande de surélévation pour rajouter deux étages supplémentaires a été déposé auprès de la CUA. Après examen des plans, pour une superficie de 602,87m² ; la Commune a délivré l’autorisation par Arrêté municipal N°458 en date du 16 juin 2010. Le demandeur s’est acquitté de ses droits de voirie le lendemain, un avis de paiement en date du 17 juin 2010 le prouve. De plus, la copie de tous les arrêtés de construction ont été transmis au Bianco- Bureau indépendant anti-corruption – en juillet, selon le Commissaire Alexandre Rabeharisoa. Il n’y a donc pas lieu de redouter une quelconque corruption dans ces autorisations, a – t-il conclu.

>Deux mois d’emprisonnement ferme pour Guy Maxime Ralaiseheno
Le Maire d’Ankaraobato, Guy Maxime Ralaiseheno, arrêté samedi dernier pour avoir tenu un meeting sans autorisation sur l’esplanade d’Analakely a été jugé hier. Le Tribunal a donné son verdict, le Président de l’Association des Maires de Madagascar (AMM) écope de deux mois de prison ferme. Dans ses déclarations télévisées la veille de son arrestation en effet, le Président de l’AMM affirmait se passer d’autorisation pour réunir la population, d’une part, et d’autre part, il exhortait les gens à mettre fin au pouvoir actuel pour instaurer une vraie transition neutre.

>Fetison Rakoto Andrianirina et consorts revenus à Ambatolampy
Me Hanitra Razafimanantsoa, l’avocat de Fetison Rakoto Andrianirina, Pasteur Edouard Tsarahame et Zafilahy Stanislas, a déclaré que ses clients ont été ramenés à la prison d’Ambatolampy. Ils sont en bonne santé et leurs familles respectives ont pu les rencontrer, a fait savoir l’avocat. Le responsable de la maison d’arrêt a indiqué que le changement de lieu de ces détenus relevait d’une mesure de protection car des rumeurs d’attaque circulaient. Une fois à Fianarantsoa, ils ont été à nouveau déplacés à Vatomandry, toujours dans un souci de préserver leur sécurité.

>Fin des auditions hier dans l’affaire de la BANI
Les auditions des personnes impliquées ou soupçonnées de l’être dans l’affaire de la mutinerie du « comité militaire » de la Base Aéronavale d’Ivato (BANI) se sont achevées hier. Les 12 officiers retenus à Ankadilalana ont été auditionnées, sauf deux autres qui n’ont pas répondu à la convocation, selon les explications du Colonel Richard Ravalomanana. Les officiers retenus sont régulièrement auscultés toutes les 48 heures, a assuré le Colonel. Une fois le procès –verbal rédigé, les détenus seront remis à la Justice. Aux dernières nouvelles le procès se tient actuellement au tribunal d’Anosy.

>Raymond Ranjeva interdit de sortie du territoire malgache
Après une perquisition à son domicile d’Ambaranjana et une audition à la Brigade de Gendarmerie d’Ankadilalana, le Professeur Raymond Ranjeva a été autorisé à rentrer chez lui. La raison de ces mesures, selon le Colonel Richard Ravalomanana, tient aux déclarations du juriste international de sa disponibilité à diriger la Transition. De plus, après les déclarations de destitutions du pouvoir actuel par les militaires réfugiés dans la Base Aéronavale d’Ivato, les recherches s’orientent vers toutes les personnes susceptibles d’avoir ourdi le complot, a expliqué le Colonel Richard Ravalomanana. Actuellement Raymond Ranjeva est en tout cas interdit de sortie de Madagascar.
Ginette Ravelomanantsoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar