Interviews

Interview de Eric Fredy Jaofera Rakotomalala

Mercredi 17 Juin 2015

Bonjour monsieur Jaofera, pourriez-vous vous présenter à nos internautes ?

Mon nom complet est Monsieur Rakotomalala Eric Fredy Jaofera.
J’ai choisi Fredy Jaofera comme nom de plume. Je suis professeur d'Anglais, marié et père de trois enfants.
Je suis un poète malgache connu habitant en France.

Croyez-vous si je vous dis que je ne savais pas parler malgache. Quand j’étais petit, à Ambohipanja ( Village et maison de mes grand-parents paternels), les villageois étaient étonnés de savoir que je ne parlais pas malgache. "GASY TSY MAHAY MITENY GASY ".
Plus tard, je me suis rendu compte que ce n'était pas bien et j’en avais honte.

Comment êtes-vous arrivé à la poésie, à la littérature ?

Mon intrusion dans la littérature malgache s’est faite par hasard.
Orphelin de mère à 3 ans, j’extériorisais mon chagrin à travers la peinture, au début comme passe-temps favori, mais ça n'a pas duré quoiqu'il eût déjà quelques notions durant les parascolaires de l'Esca avec M. ANDRIANAIVO RAVELONA et Madame RAHARIMALALA Elise.
Faute de moyens, surtout dû à la cherté des outils de peinture, je n'ai pas pu continuer dans ce sens.
C'était par hasard que j’ai pris un stylo et une feuille et que j’ai commençé à écrire, à 11 ans, au Parc et Ateliers des Travaux Publics d'Alarobia, où j’habitais en 1973. Je n'ai pas cessé d'écrire malgré les vicissitudes de la vie. J’écris en malgache, en français et en Anglais.

L’écriture est donc un moyen pour vous d’extérioriser vos émotions ?

Ecrire pour moi c'est extérioriser sa vie et ses peines. C’est aussi un "repas" quand il n'y en avait pas et enfin écrire pour moi, après plusieurs années, est devenu une distraction inépuisable, don de l'Eternel.

Vous êtes célèbre aussi bien en France qu’à Madagascar ?

Les journaux de la Capitale tels que : Matin, Midi, Atrika, Hehy...ont déjà publié mes oeuvres.

Je suis membre du Cercle des Poètes SANDRATRA, membre et Ancien Premier Secretaire de l'Union des Poètes et Ecrivains Malagasy, HAVATSA.
En 2004, j’ai co-fondé l'Union des Poètes et Ecrivains Malagasy section France dont j’étais le Vice-Président. Je suis aussi un des Co-Fondateurs de FIMPIMA France (Union des Orateurs de Madagascar), de la Maison de la Culture de Madagascar en France Trano kolotoraly Malagasy dont je suis également Vice-Président.

Je suis également membre de l'Association des Poètes des Afriques et d'Ailleurs qui réunit des poètes francophones.
La République de Madagascar m’a élevé à la dignité de Chevalier de l'Ordre des Arts, des Lettres et de la Culture en 2013.

Vous avez publié plusieurs ouvrages, sur quoi portent vos publications ?

J’ai déjà publié 20 livres dont 18 en malgache, un en français et un en anglais. (Voir sur internet)

Mes ouvrages portent d'abord sur le thème de l'AMOUR :

a) l'amour de Dieu
b) l'amour de la Patrie
c) l'amour de l'être cher
d) l'amour de la Nature,
e) l'amour de la vie.......

Mais aussi sur les thèmes de l'ADVERSITE, des LARMES, du CHAGRIN et de la NOSTALGIE

Depuis combien de temps écrivez-vous ?

J’ai commencé à écrire à 11 ans.
Cela fait 40 ans que j’écris.

La littérature est une vocation familiale ?

Mon grand-père maternel Fredy RAJAOFERA est également poète.
Je m'appelle Fredy JAOFERA. Voyez-vous la différence ?
Pour moi, c'est insuffisant de dire que je l'ai hérité. Pour devenir poète, il faut avoir la volonté d'écrire, faire des efforts sans cesse quand on a un talent. C'est comme une belle rose, si vous ne faites rien pour elle ou si vous ne l'arrosez pas, elle va se faner. Mon talent, je ne l'ai pas hérité, je l'ai mérité.

En tant qu’écrivain malagasy, arrive-ton à vivre de sa plume à l'étranger ?

A l'étranger c'est possible avec le droit d’auteur.

Vous êtes membres également de plusieurs associations culturelles malagasy, lesquels et pourquoi ?

Je suis Membre de l'Office Malgache des Droits d'Auteurs
Je suis Membre du Cercle des Poètes SANDRATRA

Ce n'est pas pareil un poète dans une association et un poète qui n'est pas dans une association.
Un proverbe malgache dit : "SI TU VAS SEUL, TU VAS VITE MAIS SI TU VAS AVEC QUELQU'UN, TU VAS LOIN". On progresse vite littérairement ou poétiquement, quand on a des amis poètes. On a plus de chance de réussir poétiquement quand on est dans une association ou quand on est avec ses pairs. On n'avance pas trop quand on reste seul dans son talent.

Quelles sont vos attentes, vos objectifs pour les années à venir ?

Cela fait 42 ans que je suis poète. J'ai envie de célébrer, peut-être mes 40 ans de poésie.
Pouvez-vous me trouver une salle à Paris pour cet évènement ?

Sortir encore d'autres livres.

Je remercie MADAPLUS

b[Propos recueillis par Lala Haingo Rajaoarisoa]b


N.R.


1.Posté par fitia ifaliana le 24/06/2015 11:26 (depuis mobile)
(y)

2.Posté par N. R. le 23/09/2015 11:50

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar