Interviews

Interview de Printsy - Réseau Fivoarana Développement (RFD)

Lundi 17 Juin 2013

Interview de Printsy - Réseau Fivoarana Développement (RFD)
Fondé à Paris en 2006, le Réseau Fivoarana Développement (RFD) est une association polyvalente et organisateur du HARENDRINA 2013 à Paris Trocadéro, le samedi 22 juin...

Interview de Printsy - Réseau Fivoarana Développement (RFD)
1/ Bonjour, Printsy, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre Association ou Réseau ?

Fondé à Paris en 2006, le Réseau Fivoarana Développement (RFD) est une association polyvalente. Il réalise des projets de développement à Madagascar et essaie de trouver les moyens financiers à l’extérieur du pays, notamment en France. En 2012, la Fondation Orange France a financé le projet d’adduction d’eau potable dans la Commune rurale de Manjakatompo, projet initié par le Réseau. Cette année, la contribution de l’Association Solidarité Orange Madagascar qui s’élève à 17 000 euros nous permet de réhabiliter deux écoles, à Antoby et à Tsiodana. Le RFD promeut également la Grande Ile dans l’Hexagone à travers la participation à des colloques et à différentes expositions tout comme la promotion de la culture malgache. Constitué par des jeunes, chaque membre est porteur d’un projet de grande ou petite dimension. Grâce aux multiples compétences présentes en son sein, l’association assure l’accompagnement du projet : de sa conception à sa réalisation. Par exemple, notre secrétaire générale se spécialise volontairement dans les actions sociales et de la solidarité internationale après ses longues études. Quant à moi-même, le développement fait partie de mon domaine d’expertise, tandis que les autres ont des compétences en administration économique et sociale, etc.

2/ Etes-vous un parti politique ?

Régi par la loi française de 1901, le RFD est apolitique et ne se transformera jamais en parti politique. Il reste donc dans le fief de la société civile. Néanmoins, chaque membre est libre par rapport à son appartenance à une structure politique.

3/ Vous organisez le 22 juin le HARENDRINA 2013 pour fêter l'indépendance de Madagascar, c'est la 2nde édition, comment vous est venue cette idée ?

Il s’agit plutôt de la quatrième édition. La première remonte en 2010 où les anciens pays colonisés par la France ont célébré le cinquantième anniversaire de leurs indépendances. Le Réseau Fivoarana Développement n’est pas restée insensible à cet évènement. Ses membres pensent que dresser le bilan de ces cinquante ans demeure indispensable afin de tirer les enseignements du passé et mieux assurer l’avenir. C’est dans cette optique que le RFD a conçu l’évènement culturel dénommé « Harendrina 2010, matin-ko velona ». Reflétant l’ensemble de la philosophie malgache, ce projet a été sélectionné et labélisé par le Secrétariat général de la Présidence de la République française, par le biais de Jacques Toubon, responsable du Cinquantenaire des indépendances africaines à l’Elysée. Nous avons reçu un retour positif de la part des participants, ce qui nous a conduit à réaliser la deuxième édition de l’évènement Harendrina, l’année suivante.

4/ Madagascar fête ses 53 ans d'indépendance. Que pensez-vous de la situation actuelle du pays ?

Surtout avec la crise de longue durée, la génération actuelle perd de plus en plus des repères qui ont balisé la trajectoire de la société. Le pays n’atteint pas les Objectifs du millénaire pour le développement (ODM). En politique, nous constatons avec consternation que la confusion reste totale. Bref, tous les indicateurs sont au rouge. Les futures générations seront les grands perdants.

5/ Si vous avez un souhait à faire pour le pays pour les malgaches que leur souhaitez-vous ?

Je reviens au thème de l’Harendrina 2013 que l’on a choisi compte tenu du contexte actuel du pays. Nous voulons rappeler la portée du proverbe suivant aux Malgaches : « Ny ady maharava harena… izay mitambatra vato, izay misaraka fasika ». En fait, la convoitise sur les ressources naturelles de la Grande Ile, par les grandes filiales internationales et certains pays riches, s’intensifie à Madagascar surtout ces dernières années. Cette situation constitue, entre autres, la source d’instabilités politiques depuis quelques années. Ces ressources naturelles sont inestimables et à peine exploitées. La cohésion nationale est plus que jamais indispensable si l’on veut mettre une règle commune pour protéger nos richesses et nos valeurs culturelles identitaires. Elle est également nécessaire pour pouvoir mieux gérer nos richesses de manière raisonnable au profit des nationaux et de la génération future. Après 53 ans de la colonisation, il ne faut plus chercher de bouc émissaire concernant le retard de notre pays, Madagascar est souveraine et peut être compétitive. La cohésion nationale est une des conditions essentielle. Alors, en avant, et que chacun prenne sa responsabilité !

6/ Merci. RDV donc le 22 juin au....

C’est moi qui vous remercie. Le rôle du RFD se limite à la conception et à l’organisation globale de cet événement culturel. Les artistes (Mpitsoka mozika Anatirova, Volavie et Mpijijy) présenteront d’une manière gratuite leurs talents. Sans parler du soutien des bénévoles et de quelques entreprises malgaches installées dans la Région Ile-de-France qui contribuent financièrement aux préparatifs de cet événement. Par conséquent, la fête appartient aux Malgaches d’an-dafy sans exception. Il s’agit là d’une fête populaire ou lanonam-bahoaka. Rendez-vous donc le 22 juin à partir de 17 heures au Jardin du Trocadéro, sur l’avenue de New-York et sur La Seine… Amin’ny sabotsy mifankahita e !
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar