Alerte Infos

Interview exclusive de Roindefa Monja

Vendredi 5 Juillet 2013

Interview exclusive de Roindefa Monja
Lu sur le net : Interview exclusive du Président National de Monima, Roindefa Monja, candidat à la Présidentielle à Madagascar et ancien premier ministre. (source : lesafriques.com)

"Je crois en mes capacités à résoudre les problèmes de mon pays". La politique est une seconde nature chez ce leader malgache. A 47 ans, le fils du nationaliste Monja Rajaona, Roindefa Monja se dit capable de dilapider la crise à Madagascar, et a pour ambition de gagner le palais Ambohitsirohitra.

Les Afriques : Si vous devez faire une comparaison entre votre candidature à la présidentielle en 2006 et votre actuelle candidature, avec la différence du contexte, quelles sont les spécificités de chacune ?

Roindefo Monja : Effectivement j’étais candidat en 2006 pour le parti Mouvement national pour l’indépendance de Madagascar (Monima). Parti politique historique, le Monima était à l’origine de l’indépendance de Madagascar dont je suis devenu le président en 1994 après la disparition du président fondateur. En 2006, je me suis porté candidat aux élections présidentielles contre le président à l’époque Marc Ravalomanana (président de la République de Madagascar du 6 mai 2002 au 17 mars 2009). Laissez moi vous dire que j’étais d’abord interpellé par la lenteur de la roue du développement à Madagascar. Contrairement à notre voisinage on est resté économiquement figé. Aujourd’hui comme hier, ma candidature est plutôt une stimulation, une volonté d’ajouter sa pierre à l’édifice, d’œuvrer pour le changement, l’enjeu est d’élaborer un projet de société indépendant de qui gouverne. A voir que les portefeuilles déployés par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et l’Union Européenne pour le développement de plusieurs secteurs à Madagascar sont dilapidés, j’ai décidé de mettre la main à la pâte.

Quels sont dans ce cadre les principaux axes de votre programme présidentiel ?

Tout candidat qui se respecte doit avoir un projet de société. Mon programmes est intitulé « Madagascar magnifique ». L’intitulé et le programme s’inspire des particularités de l’île de Madagascar. Un pays de biodiversité climatique une terre de douceur et d’hospitalité. De fait, les richesses et les potentiels de mon pays ont dicté les axes de mon programme électoral. J’aimerai préciser qu’actuellement à l’heure de la mondialisation, tout le monde peut plagier des programmes. On se trouve dans ce cas face à des candidats qui ne comprennent pas qu’un programme électoral est d’abord des réformes, des objectifs et des mesures promises au lecteur. Je ne vais pas révéler un secret si je vous dis que la majorité des candidats débloquent d’immenses sommes d’argent pour arriver au Palais de Ambohitsirohitra. Avec des programmes et des plans de réformes directement sortis des bureaux de conception les plus prestigieux de l’Europe et des Etats-Unis on parvint chaque fois à convaincre les institutions internationales de la volonté de porter des changements. Aujourd’hui, on se trouve devant un hiatus entre Madagascar la réalité et Madagascar la conception. La population malgache affronte mille et une difficultés pour survivre. Depuis 2002 le régime a imposé une restriction incomparable des libertés et une monopolisation politique sans précédente. Il suffit de dire qu’en cette période plusieurs hommes politiques étaient jetés en prison arbitrairement.

N’est ce pas beaucoup pour un pays de 22 millions d’habitants, 41 candidats aux présidentielles ?

Certainement, oui c’est beaucoup. Madagascar est devenue une convoitise de plusieurs trafics illégaux, l’argent se fait facilement et effectivement un grand nombre de fortunés soutient des candidats et sont prêts à sacrifier des sommes importantes pour le futur président de la République. Surtout quand il s’agit d’argent gagné à la loterie de Macau ou de Las Vegas. Ces joueurs sont prêts à miser sur des candidats pour avoir un accès dans le pays. Avec 41 candidats ont se trouve devant des candidats qui ne connaissent absolument rien sur l’histoire, l’identité et engagement du pays. Mais sinon les élections sont un jeu démocratique et finalement tout citoyen a le droit de se présenter. J’ai surtout confiance dans les capacités de la population malgache à faire le trait. Pour peu que les élections seront transparentes, ...

Propos recueillis par Sanaf Jaleb, Casablanca
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar