Interviews

Interview téléphonique de Guillaume Ravahimanana, Député de Miarinarivo sur sa responsabilité vis-à-vis de ses électeurs quant à l'exploitation accordée à l'entreprise chinoise pour l'extraction d'or à Soamahamanina

Dimanche 26 Juin 2016

Photo d Patrick Raharimanana
Photo d Patrick Raharimanana
RLH: Mr le Député, quel a été votre rôle dans l'octroi de l'autorisation des terres aux chinois, on vous voit poser avec l'Ambassadeur de Chine.

GR: Effectivement, l'amalgame est facile, je parlais de relations d'affaires en général. Et en aucun cas de Soamahamanina.

RLH: Pour nous, gens du peuple, étant donné que vous avez été élu pour nous représenter, il est de votre devoir de nous protéger et de transmettre nos inquiétudes et notre désarroi, or vous avez été très silencieux sur le sujet.
GR: Comme je l'ai dit sur les réseaux sociaux, il y a un temps pour tout, un temps pour se taire et un temps pour parler. Si je n'ai pas réagi à chaud et pris du recul contre toutes ces attaques, c'est aussi pour me permettre d'étayer mes arguments avec des preuves à l'appui, pour qu'on ne vienne pas dire par la suite que c'est un langage de politicien, quoi que je dise. Des attaques aussi virulentes et infondées ne nécessitent pas toujours des réactions immédiates.

RLH: Donc il est arrivé le moment où vous souhaitez vous exprimer. Quelle est votre réponse face à ces attaques ?
GR: Je tiens à le rappeler et je maintiens ce que j'ai déclaré auparavant sur les réseaux sociaux, qu'en aucun cas je n'ai été consulté.
Au contraire, j'ai été totalement écarté des négociations sur le projet d'investissement d'extraction d'or de Soamahamanina.
Lors de la consultation publique, organisée par One, en date du 03 mai 2016, j'ai su par une indiscrétion que je serais invité. J'ai dû chercher à récupérer l'invitation car je n'ai reçu aucune demande officielle.

RLH: Est-ce à dire que votre titre de Député est une coquille vide qui ne vous donne aucun droit de regard sur la région que vous êtes sensé représenter ?
GR: Vous y allez un peu fort là. Je tiens seulement à souligner que certains contrats sont négociés en haut lieu par l'Etat et que Soamahamanina en fait partie sans que je sois invité à donner mon avis ou à manifester mon opposition devant cet état de fait.

RLH: Pourtant, vous vous êtes exprimé lors de la consultation publique et vous avez déclaré, je cite
"La protection de l'environnement ne doit pas être un obstacle au développement. La région ne s'oppose pas non plus à un projet d'investissement dans la mesure où ce projet respecte le cahier des charges des parties en présence et qu'il apporte des retombées directes et immédiates pour la population dans le cadre d'un développement durable. En tant que Député de la circonscription, je m'engage à être aux côtés de mes électeurs et à défendre leurs intérêts."
GR: Hélas, les négociations du contrat, auxquelles je n'ai pas assisté et son exécution étaient totalement déséquilibrées. Dès le départ, la convention manque de transparence et comporte des zones d'ombre, et la population en paie les pots cassés.
Je tiens encore une fois à rappeler qu'en aucun cas je n'ai pris part et je n'ai été mêlé aux négociations et qu'en tant que représentant des habitants, il est de mon devoir de défendre les voix de mes administrés.


RLH: Qui a donc pris les décisions qui ont, non seulement des impacts défavorables sur la population, mais aussi sur leur environnement. On parle d'accaparement de terres mais aussi de destruction de la forêt.
GR: Il est évident que des autorités à tout niveau de la hiérarchie y ont contribué, aussi bien au niveau de la région que du district, et même au niveau de la commune,jusqu'au fokontany. Ces autorités ont plein pouvoir pour laisser les investisseurs prendre possession des parcelles et cela grâce notamment à l'octroi d'un permis environnemental délivré par One qui leur permet de commencer l'extraction.

RLH: Que pouvez-vous faire alors ?
GR: J'ai commencé à rechercher toutes les négociations et les réalisations. Mes recherches se sont portées en premier lieu sur le BCMM, ensuite au Ministère, auprès de One, puis au niveau de la commune de Soamahamanina.
J'ai mené ma propre enquête sur ce qui a été fait, sur les conventions entre les parties, sur les retombées pour la commune, le district, la région et l'Etat. Est-ce que ces investisseurs chinois ont bien suivi la procédure régulière?

RLH : A-t-on constaté des irrégularités ?
GR: Tous les papiers sont en règle auprès des différentes hiérarchies que je viens de citer. Mais la manière dont l'entreprise chinoise les a obtenus laisse à désirer. Et les chinois détiennent toutes les autorisations d'exploitation en bonne et due forme. Et c'est bien le gouvernement malgache qui leur a donné ces autorisations.

RLH: Pourtant, il y a de gros problèmes ?
GR: Les salariés de la commune se plaignent qu'ils n'ont pas touchés leur salaire depuis 11 mois, alors qu'ils ont entendu dire que les sommes dévolues aux communes avaient été versées par les industries extractives auprès du BCMM.



RLH: Où donc est passé cet argent ? Est-ce que ces sommes ont bien été acquittées et encaissées réellement ?
GR:Les résultats de mes investigations m'ont amené aux conclusions suivantes. Les Frais d`administration Miniers ont bien été versés dès 2005 auprès du BCMM, alors même que l'entreprise portait le nom de "Tanety Lava"et avait reçu le " permis de recherche".
Par la suite, l'entreprise JIUXING MINES SARL a également versé auprès du BCMM les "Frais d'Administration Miniers" en 2015, soit la somme de 13 297 942 Ariary. Le BCMM a versé cette somme au Trésor Public. Ce dernier l'a viré sur le compte de la Région.
De même, l'entreprise JIUXING MINES SARL s'est acquittée auprès du BCMM des "Frais d`Administration Miniers" pour les années 2013 -2014 – 2015, d'une somme de 11 489 696 ariary.
12% de cette somme auraient été versés sur le compte de la commune de Soamahamanina.
Ces investigations ont été réalisées le lundi 30 mai 2016 où j'ai pu recueillir tout ce que je viens de dire.

RLH: Nous sommes aujourd'hui le 26 juin 2016, est-ce que cet argent a été réellement transféré ?
GR Le BCMM était en train de procéder au transfert de la première et deuxième tranche de versement sur le compte de la commune pour un montant de 11 489 696 ariary. J'ai toutes les preuves de ce que j'avance là. Et les responsables des comptes et les autorités du BCMM peuvent le confirmer.
Je ne me suis pas résigné, j'ai mené ces investigations et enquêtes parallèles, pour plus de transparence, ce qui a fortement déplu à quelques rares personnes de la Collectivité Décentralisée.
RLH: Quelle est la suite que vous allez donner ?

GR: J'avais également frappé à la porte de One et le responsable m'a donné également ses conclusions après la consultation publique. Selon lui et en vertu uniquement des considérations techniques, qui seules relèvent de leur autorité, "toutes les réponses ont été apportées aux questions posées par la population sur les modalités de l'extraction, sur les retombées dont elle peut bénéficier, et surtout sur la protection de son environnement. Toutes les procédures, le cahier des charges, les droits et obligations réciproques ont été respectés par les industries extractives.

RLH: Peut-on dire que les problèmes sont réglés ? Je vous laisse apporter la conclusion
GR: Un projet de développement socio-économique, éducatif, environnemental et culturel a été déposé auprès de la Société Chinoise pour une durée de 20 a 30 ans. J`attends la validation de ce projet par cette société.

Lala Haingo Rajaoarisoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar