Alerte Infos

Journée de l’Europe : l’opposition note l’absence des représentants de la transition

Mercredi 11 Mai 2011

Le Carlton a abrité la conférence « Droits de l’homme et reconnaissance internationale »...
Le Carlton a abrité la conférence « Droits de l’homme et reconnaissance internationale »...
L’association de Lalatiana Ravololomanana « Solidarité aux victimes du non-droit », présidée par Fetison Andrianirina depuis sa libération, s’active pour susciter des débats et promouvoir leurs idées.

De manière régulière, en se référant à des articles de la Déclaration des Droits de l’Homme des encarts dénonçant les mauvais traitements ayant lieu à Madagascar, sont publiés dans la presse quotidienne.

Par ailleurs, une conférence-débat a été organisée au Carlton Anosy lundi sur le thème « Droits de l’homme et reconnaissance internationale ». Un thème qui trouve ainsi toute sa signification pour les organisateurs. Richard Randriamandranto, rompu aux relations internationales a fait partie des intervenants.

Il a souligné l’hésitation de la communauté internationale dans la reconnaissance de l’actuel pouvoir de transition. Cet ancien cadre du Ministère des Affaires Etrangères, ancien administrateur du Marché commun de l’Afrique de l’Est et Australe (COMESA) a relevé que les pays comme l’île Maurice, la France, la Turquie, les Comores, etc. qui entretiennent des relations ouvertes avec Madagascar n’osent cependant pas franchir une certaine limite, comme de proclamer de manière claire leur reconnaissance du régime.

Le fait qu’aucun représentant officiel du pouvoir de transition n’ait été invité officiellement à la Journée de l’Europe (célébrée lundi) dénote cependant que la reconnaissance n’est pas effective, a relevé Richard Randriamandranto.

Fetison Rakoto Andrianirina a pour sa part indiqué que le pouvoir n’a pas la capacité de répondre aux besoins de la population. Le régime actuel atténue de diverses manières les impacts sociaux de la crise, mais la suspension de l’appui financier des bailleurs de fonds et de la coopération étrangère constitue un indicateur de la non-reconnaissance du pouvoir.

A cet égard, les droits fondamentaux des gens ne sont guère respectés de manière générale, a estimé Fetison Rakoto Andrianirina, connu pour sa modération de langage. En définitive, certains partisans des trois mouvances continuent de prôner le dialogue pour résoudre la crise, en dépit des déclarations du Pr Zafy Albert de mener une descente dans la rue.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar