Alerte Infos

Journée internationale de la poésie: « Mitady ny very » au Tahala Rarihasina

Lundi 28 Mars 2011

Journée internationale de la poésie: « Mitady ny very » au Tahala Rarihasina
Ils étaient trois écrivains, et trois poètes, voici 80 ans, à avoir dénoncé la faiblesse de la littérature malgache de l’époque.

Journée internationale de la poésie: « Mitady ny very » au Tahala Rarihasina
Le mouvement « Mitady ny very », de Ny Avana Ramanantoanina, Charles Rajoelisolo et Jean Joseph Rabearivelo, est présenté au Tahala Rarihasina, dans le cadre de la manifestation « Diotaona Diofanahy ! Fandio taona miandra majihy ». Pour rappel, cette manifestation multidisciplinaire a débuté le 18 mars dernier et comprend de nombreuses activités (exposition, conférences, vente de livres). Ces actions sont un appel au public à marquer une pause, et à réfléchir aux valeurs culturelles malgaches.

« Mitady ny very » fait partie de la célébration de la Journée internationale de la poésie, marquée le 21 mars. En 1931, la majorité des auteurs malgaches écrivaient de manière commerciale, se livrant à des rimes plus qu’à de la poésie au sens propre du terme. De plus, l’identité malgache avait disparu des œuvres publiées dans ce contexte. Le trio Ny Avana Ramanantoanina, Charles Rajoelisolo et Jean Joseph Rabearivelo ont réagi face à ce désastre littéraire et culturel. Ils ont publié leurs critiques et recommandations dans le magazine « Fandrosoam-baovao ». Plutôt que d’apporter de véritables créations de l’esprit, ont notamment relevé les trois auteurs, les écrivains actuels se contentent de rédiger ce que le public attend d’eux. Le métier d’écrivain devient une activité lucrative dépourvue de scrupules, ne contenant aucune moralité, avaient regretté Ramanantoanina, Rajoelisolo et Rabearivelo. L’usage de vocables inappropriés, le mixage disharmonieux de termes étrangers avec notre langue menace le devenir de notre propre langue, indiquait le trio. Leur action a fait réagir, et a permis de rehausser le niveau des œuvres. Outre la biographie des trois écrivains, des poèmes de leur crû sont présentés au public, certains entièrement en malgache, d’autres (comme ceux de Ny Avana Ramanantoanina) accompagnés d’une version en français.

Le cercle littéraire Havatsa – Upem, qui a présenté l’exposition, lance à nouveau une alerte actuellement. L’on peut redouter en effet un affaiblissement de la langue malgache, abondamment envahie de « vary be akotry » tel que le dénonçaient déjà, il y a 80 ans, Ny Avana Ramanantoanina, Charles Rajoelisolo et Jean Joseph Rabearivelo, A noter que la manifestation « Diotaona Diofanahy ! Fandio taona miandra majihy » dure jusqu’au 31 mars 2011, et couvrira donc la commémoration des événements dramatiques du 29 mars 1947.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar