Brèves Madagascar

L’ADN fait sa rentrée politique

Mardi 13 Septembre 2016

« Protégez, devenez le gardien de votre patrie »

Photo ADN
Photo ADN
Les tournées politiques de l’ADN continuent et s’intensifient.

Le parti Arche de la Nation ou ADN reprend de plus belle sa tournée politique en choisissant Moramanga dans la région Alaotra Mangoro, la semaine dernière. Rien n’a changé quant aux souffrances qui minent la vie quotidienne de la population, sauf que l’espoir est revenu après les différentes rencontres et échanges de l’équipe, emmenée par son Chef de file national Edgard Razafindravahy, avec les citoyens locaux.

« Protégez, devenez le gardien de votre patrie » lance Zoky Edgard à tout un chacun face aux exploitations territoriales diverses qui n’apportent aucun développement aux locaux au regard de la pauvreté de la population.

Ce leitmotiv renchérit l’idée véhiculée par le parti ADN selon laquelle le pouvoir devra revenir au peuple par la mise en place d’une structure étatique fédérale à Madagascar. Et Edgard Razafindravahy d’expliquer à l’endroit de tous ceux qui l’ont assisté à Moramanga qu’il est nécessaire maintenant de donner une large autonomie aux collectivités locales pour un meilleur développement du pays.

Partout où l’équipe du parti ADN est allée (du fokontany d’Ambodiantamontana et Sabotsy, de la commune rurale d’Anjiro, encore dans le fokontany d’Amparafara de la commune rurale d’Ampasimpotsy Gara, jusqu’aux fokontany de Befotsy de la commune rurale d’Ambohibary et à Moramanga), le passage de cette formation politique libérale a redonné un souffle nouveau à la population, de l’espoir !

Approche exemplaire

Photo ADN
Photo ADN
Cette rentrée politique du parti ADN a été surtout marquée par la nouvelle approche initiée par Zoky Edgard : « la visite à pied » afin de mieux constater de visu les réalités vécues par bon nombre de malgaches. Dès l’entrée du fokontany d’Ambodiamontana, l’équipe ADN a marché avec la population de cette localité de la route nationale 2 : échanges, mots réconfortants, conseils… la démarche étonne et séduit.
Edgard Razafindravahy a aussi écouté les doléances de chacun, comme cette adjointe du Chef fokontany de Mahasoa de la commune rurale d’Anjiro, Harivololona, qui s’est plainte de l’attitude des dirigeants qui se sont succédé. « A l’époque, on n’a pas voté pour le parti au pouvoir et on n’a rien eu. Maintenant, le régime en place nous ignore », a-t-elle ajouté.

A Sabotsy Anjiro, située à quelques kilomètres de la route nationale, Zoky Edgard a rejoint à pied le centre du village accompagné du Maire Jean Michel Ralaivao. Ce dernier a mentionné que sa commune n’a jamais été pris en compte par le pouvoir central : « On est reconnaissant pour votre audace, d’avoir voulu vous rendre à pied jusqu’au marché de notre village. » Le maire regrette notamment que son marché ne soit que bricolage, avec des étalages qui ne mettent pas en valeur les produits de ses agriculteurs…

Ce contact direct avec la population est la marque de fabrique de l’ADN. Au marché de Moramanga, le Chef de File du parti ADN discute avec les marchands, achète les produits locaux pour le déjeuner avec tous les membres ADN dans cette capitale de Mangoro. Partout où il va Zoky Edgard préconise à ses membres : « les marches à pied pour mieux connaître les maux qui rongent les concitoyens ».

Fédéralisme Sahaza

Constats : Le district de Moramanga en peine de développement. Le chômage touche la plupart des jeunes. Selon un jeune assistant au rassemblement de l’ADN de cette ville, la plupart des diplômés ne trouvent pas de travail, nombreux bâcheliers se ruent vers le transport des cyclo-pousses, aucun plan de développement n’est prévu pour eux.
Le représentant du Tangalamena a affirmé avoir été trahi par le régime actuel. Les électeurs de Moramanga se rendent compte de la manipulation des candidats lors des dernières élections présidentielles à Madagascar. Ils se plaignent comme à chaque fois de promesses non tenues une fois les politiciens au pouvoir.

Comme dans les autres régions visitées par le parti les constats sont malheureusement les mêmes : hormis les trahisons diverses post électoral, le problème reste constant : sans pouvoir décisionnaire, les responsables étatiques ne peuvent développer leur localité, ni améliorer les conditions de vie de leur concitoyen : « la décentralisation n’est que vain mot » selon le Responsable du parti.

Fort de ce constat récurrrent, ce périple dans le district de Moramanga a permis à l’équipe du parti ADN de lancer un appel à la population sur l’importance de son projet pour le pays avec la mise en place d’un Fédéralisme Sahaza. « L’Etat unitaire n’a apporté que pauvreté à Madagascar depuis ces 50 dernières années. Nous devons apporter un changement radical au pays et cela passe par la mise en place d’un Etat fédéral, une nouvelle constitution et un changement réel d’exercice de la politique à Madagascar » martèle Edgard Razafindravahy.

« La mise en place d’un état fédéral, par exemple, vous permettra d’avoir votre propre assemblée. Elle sera érigée ici, chez vous, mais non pas à Antananarivo. Ici, vos députés pourront bel et bien défendre vos intérêts », a encore expliqué le Chef de File de l’ADN.

A Ambohibary, le Tangalamena Ramarolahy a loué la volonté du Chef de File de l’ADN dans son désir du développement pour Madagascar : « je suis persuadé de votre bonne foi. Vous êtes toujours à la recherche du bien pour ce pays, malgré votre échec aux dernières élections ». Et Randriamahadera Noelison, Maire de cette commune rurale, de poursuivre que « l’arrivée de l’équipe de l’ADN apporte de l’espoir. Un parti qui ne profite pas des périodes électorales, comme font la grande majorité des politiciens malgaches ».

Le député de Madagascar élu à Moramanga, Charles Randriamahefa a également félicité cette visite qu’il a qualifiée de très important. « Notre pays a besoin d’un grand parti comme le vôtre », a-t-il notifié à l’endroit de cette délégation de l’ADN.


Photo ADN
Photo ADN
Le parti ADN a alors insisté sur le fait que la clé de la réussite et la victoire est entre les mains des citoyens : « Utilisez cette clé pour qu’on ne puisse plus vous tromper, ni vous acheter par quoique ce soit . Défendez vos terres , unissons-nous pour protéger notre patrie.» lance zoky Edgard.


Lors de ce passage l’ADN a tenu un message bienveillant aux mères de familles à qui on doit la vie, actrices majeures dans l’éducation, un thème cher au parti. L’ADN conscient de la place importante qu’occupent les femmes dans le développement d’un pays les convie à se regrouper en association afin que le parti puisse mieux les aider.

Le message d’espoir émis par Edgard Razafindravahy et son parti à Moramanga résonnera dans d’autres localités. Le combat ne s’arrête pas pour l’ADN.
N.R.

Infos Diaspora | Brèves Madagascar