Alerte Infos

L’Etat importateur : décision controversée

Samedi 29 Janvier 2011

L'Economiste Hugues Rajaonson s'exprime sur les importations de riz et de sucre
L'Economiste Hugues Rajaonson s'exprime sur les importations de riz et de sucre
La décision du gouvernement de s’impliquer directement dans l’importation de riz et de sucre suscite des discussions, notamment dans le milieu des économistes.

Ralison Roger, Hugues Rajaonson, Andriampeno Ramiliarison, Jonah Andrianantoanina, etc. sont autant d’experts qui se sont prononcés sur le sujet. Ceci est intéressant, car d’habitude, les débats manquent sur ces questions. Actuellement, l’opportunité ou la légitimité de cette décision fait donc l’objet d’échanges de points de vue. Selon donc certains économistes, en matière commerciale ou industrielle, l’Etat devrait limiter son rôle à celui de régulateur, voire de facilitateur. En effet, le souvenir des années socialistes où l’Etat malgache importait, produisait, exportait a laissé des séquelles graves dans l’économie malgache et les mentalités. Mais au-delà de ces considérations historiques, la privatisation des secteurs de production ainsi que la libéralisation des échanges commerciaux obligent l’Etat à se retirer de ces activités.

Le précédent régime de Marc Ravalomanana avait déjà été critiqué pour avoir eu l’intention de s’impliquer dans le secteur des hydrocarbures. Actuellement, le fait pour le pouvoir de transition d’importer du riz et du sucre peut répondre à des soucis légitimes, vu l’inflation frappant ces denrées. Cependant, il faudrait que les conditions de cette importation soient clarifiées et transparentes, et de plus, l’impact sur le prix du riz auprès des paysans producteur risque de diminuer à cause de cette importation. Ce sont ces considérations que le gouvernement doit absolument expliquer afin de ne pas créer des distorsions internes du marché, pour éviter une inflation. Par ailleurs, ces importations ne doivent pas se prolonger mais répondre uniquement à l’urgence d’une situation ponctuelle, estiment les économistes. Quant à la question de la rétention de stock de riz par certains grossistes, le contrôle des factures et des stocks fait partie des affaires courantes, s’est étonné entre autres Ralison Roger, qui a rappelé que gouverner, c’est prévoir. Si l’Etat était prévoyant, il aurait effectué ces contrôles de manière systématique.
G. Ravelomanantsoa

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar