Alerte Infos

L'avocat Franck Berton s’agace dans le dossier du drame de Madagascar

Jeudi 8 Mai 2014

Franck Berton, l’avocat des familles du couple de Boulonnais tués à Madagascar en 2012, s’exprime pour la première fois sur ce dossier qui pourrait être jugé en juin. Le célèbre avocat est furieux de la tournure prise par l’affaire et par le manque de coopération des autorités malgaches.

L’avocat Franck Berton n’est pas du genre à se défiler dès qu’un danger se présente. « On a affronté un puissant ministre mexicain dans l’affaire Florence Cassez, je m’apprête à poursuivre l’émir du Qatar… », rappelle-t-il. Mais dans le dossier du drame de Madagascar, où deux Boulonnais ont trouvé la mort en 2012 (lire ci-dessous), le ténor du barreau avance prudemment.

L’état malgache est particulièrement instable, on lui prédit les pires ennuis s’il se rend sur place pour aller « à la pêche aux infos ». Et surtout, il y a cette peur des avocats de Madagascar à prendre l’affaire en main.

Drôle d’ambiance

« Quand je prends un dossier à l’étranger, je contacte toujours un confrère avocat sur place. C’est important. Il y a 3-4 ans, j’avais plaidé à Madagascar et j’avais fait appel au bâtonnier de Tananarive (la capitale). Je lui ai redemandé cette fois. On m’a vite fait comprendre que les avocats locaux n’avaient pas beaucoup d’engouement pour le dossier. Et puis il y a ces problèmes de logistique. Il faut prendre l’avion pour rejoindre Tuléar (le lieu des meurtres) à la capitale. » D’où un soupçon. « Est-ce que cette crainte de mes confrères sur place tient à la personnalité d’un des mis en cause ? » Le Lillois veut parler de ce « Roméo », présenté comme mafieux et qui aurait pu commanditer les meurtres des deux Boulonnais. Il n’aurait finalement jamais été arrêté. Fait-il si peur au point que les policiers locaux refuseraient de l’interpeller ? L’avocat s’agace aussi de la mauvaise coopération des autorités malgaches avec ses services et ceux du juge parisien qui suit le dossier, Mr Blot.

Dans le flou

« On n’a pas d’infos ! Du coup, je suis dans le flou, dans l’impasse. Depuis la note de synthèse que j’ai rédigée pour mes clients en 2012, je n’ai pas reçu d’autres infos. » Il le reconnaît, il voulait se rendre sur place mais « le temps est passé et le temps nous rattrape ». Car l’annonce du procureur général de Tuléar à La Voix du Nord sur la date du procès bouscule le timing. « C’est un comble, la presse est au courant de la date du procès des mis en cause avant l’avocat des familles des victimes et le juge d’instruction français », fulmine Franck Berton qui soupçonne une volonté de procès en catimini.

Questions qui fâchent

« J’entends aller à ce procès, mais sûrement pas en juin », la date annoncée du procès. L’avocat indique d’ores et déjà qu’il va demander un report de l’affaire. Et entend bien poser des questions à la barre de la cour criminelle de Tuléar. Toutes les questions y compris celles qui dérangent et qui permettraient de comprendre enfin pourquoi Gérald et Johanna ont été exécutés.

(Source : http://www.lavoixdunord.fr/ )
Vola Rasoamanana

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar