Alerte Infos

La bouleversante expérience malgache de Laure

Mercredi 24 Décembre 2014

La bouleversante expérience malgache de Laure
Cet été, Laure Vandenbulcke, enseignante à Châteauroux, est partie en mission humanitaire à Madagascar. Le voyage a bouleversé sa vie.

Enseignante, deux enfants : parce qu'elle ne voulait surtout pas que sa vie se résume à une routine bien organisée, Laure Vandenbulcke a décidé, l'année de ses 40 ans, de réaliser un projet qu'elle mûrissait inconsciemment depuis des années. « Ma mère, bénévole aux Restos du cœur, m'avait peut-être transmis le sens de l'engagement humanitaire, analyse-t-elle. En ayant une vie active et familiale, je n'avais pas beaucoup de temps à donner dans la semaine. En revanche, j'étais prête à profiter de mes vacances d'été pour partir en mission. »

Dans ses recherches sur Internet, Laure tombe sur l'ONG Mission humanitaire (MH) : « Ils proposent des séjours de quinze jours dans plusieurs pays du monde. Le volontaire paie 2.200 €. Il est pris en charge du début à la fin. »

Les cris de douleur de la petite Georgia
24 juillet 2014. A l'aéroport de Roissy, Laure fait la connaissance des douze personnes avec qui elle partagera son quotidien pendant quinze jours. Douze heures de vol pour rallier la capitale, Antananarivo, puis vingt heures de taxi-brousse pour arriver à Ambanja, une ville du Nord de l'île.

Le groupe, composé de médecins, d'infirmières et de personnes de tous horizons professionnels, réalisera de la prévention et des consultations médicales pour les populations de brousse : « Je faisais de la régulation, c'est-à-dire que j'accueillais les patients, je les pesais, je tenais les statistiques et les cahiers d'ordonnance, je gérais la pharmacie et j'assistais parfois les médecins. »

Laure découvre alors des échelles de valeurs à des années-lumière de celles de la France. C'est le choc culturel. « Alors qu'en France, on va prendre en compte la douleur du patient, là-bas, on fait de la médecine de brousse, sans moyens superflus. »

Elle se souviendra toujours de cette petite fille de 10 ans, Georgia, arrivée à la mission avec une main qui n'était plus qu'un tas de chair noire et purulente : « Elle s'était simplement coupée avec un couteau, quinze jours auparavant, et la plaie s'était surinfectée. Il fallait amputer. Avant de la transférer à l'hôpital voisin, le médecin l'a incisée à vif pour libérer le pus. Je l'ai prise dans mes bras, elle m'a serré la main, et je me suis dit qu'elle pourrait être ma fille. Ses cris de douleur, au moment où elle a été incisée, m'obsèdent encore. »

Comme l'obsède l'état de délabrement sanitaire de ces populations isolées : ce nouveau-né aveugle, infecté par la MST de sa mère, que cette dernière est venue abandonner à la mission ; cette femme enceinte dont l'hôpital voisin avait refusé la césarienne parce qu'elle n'avait pas d'argent…

« J'ai fait et supporté des choses dont je me serai crue incapable, s'étonne-t-elle encore. Quand on revient en France après une expérience pareille, on relativise. Et on se dit qu'on a beaucoup de chance de vivre dans un pays riche. Aujourd'hui, face à mes petits ennuis, je me dis que rien n'est grave. »

A la rentrée scolaire, Laure Vandenbulcke a entraîné ses élèves et ses collègues dans l'aventure humanitaire : l'école Lamartine de Châteauroux parraine aujourd'hui un petit Laotien. « J'ai vécu à Madagascar une expérience extraordinaire et bouleversante. Je suis piquée par le virus de l'humanitaire. » La preuve : en juillet 2015, elle repart de nouveau à Madagascar avec MH pour une nouvelle mission.

Source : lanouvellerepublique.fr
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar