Brèves Madagascar

La commune urbaine d’Antananarivo condamne l’acte des Militaires

Mercredi 16 Novembre 2016

Le 09 novembre 2016 dernier des militaires ont quadrillés l’Hôtel de Ville. La CUA qualifie cet acte «d’attaque de palais d’État ».

Le premier adjoint au maire stipule que les policiers municipaux ne sont pas fautifs dans cette affaire. Ils ont fait l’objet de menace de quelques marchands ambulants munis d’armes blanches, alors ils ont dû se défendre. Pour l’administration de la commune urbaine d’Antananarivo, ce genre d’acte ne devrait pas se produire dans un État de droit.

Ce n’est pas la première fois que la CUA est victime d’un acte comme celui-ci. Le premier s’est produit à Anosipatrana quand la commune avait mis en fourrière des camions utilisés par l’entreprise chinoise sur le chantier Andohitapenaka.

Le premier Adjoint au maire rappelle que l’interdiction de commerce ambulant entre dans le cadre de l’assainissement de la ville et la formalisation de tous les commerces. Un juriste expert international en droit humain a été dépêché pour parler les mesures qu’il faut prendre face a des agissements abusifs, comme ce qui s’est passé le 09 novembre dernier.
Rakotofrancky

Infos Diaspora | Brèves Madagascar