Brèves Madagascar

La plateforme SSM demande l’extradition de Claudine Razaimamonjy

Samedi 15 Avril 2017

le palais de la Justice d'Anosy
le palais de la Justice d'Anosy
L’affaire Claudine Razaimamonjy continue d’alimenter la presse malgache voire les presses étrangères. Ce sont les réactions des différentes entités après son evasan (évacuation sanitaire) qui font surtout la une des journaux.

La plateforme Solidarité Syndicale de Madagascar hausse aussi le ton. Elle invite le gouvernement mauricien à faire le nécessaire pour l’extradition de la conseillère spéciale du président de la République malgache: « Nous réclamons qu’on prenne les mesures concernant l’extradition de la personne qui s’est soustraite frauduleusement de la prison et nous réitérons aux responsables étatiques, dont le gouvernement, de procéder a la demande d’extradition auprès de l’Etat mauricien de cette personne. Nous réclamons également l’ouverture de poursuite et la traduction devant la justice de toutes les personnes qui ont commis des rebellions et qui ont emmène des troubles devant le bureau du BIANCO dernièrement. Nous réclamons également l’exécution des décisions judiciaires qui concernent les syndicalistes… » Telles ont été les réclamations de cette plateforme, lors de la conférence de presse hier qu’elle a tenue.

Le Comité Nationale de l'Observation des Elections (KMF Cnoe) s’est aussi prononcé sur cette affaire à travers un communiqué dénonçant le fonctionnement du système étatique. Il se demande l’importance de cette affaire jusqu'à ce que le pouvoir exécutif ait à intervenir auprès du pouvoir judiciaire. KMF cnoe condamne la corruption et le non-respect de la loi.

Le parti politique ADN (Arche de la Nation) quant à lui dénonce ce système d'Etat unitaire qui favorise la concentration du pouvoir et du coup la corruption à toute échelle de l'administration de l'Etat. L'affaire Claudine Razaimamonjy, tout comme les vindictes populaires dû au manque de confiance des malgaches envers une justice inexistante, les violences dont les kidnappings et beaucoup d'autres résultent du système actuel qui ne permet pas d'établir l'indépendance de la justice, ni la sécurité du peuple, et le parti ADN de marteler sur sa page facebook qu'il est impératif de mettre en place un nouveau mode de gouvernance et de gestion de l'Etat (par un Etat fédéral) afin de donner les pleins pouvoirs aux localités pour développer au mieux leurs communes, districts, régions ... et dans le cas actuel afin de lutter contre la corruption et établir un programme d'action précis pour éradiquer les violences.
NR

Infos Diaspora | Brèves Madagascar