Alerte Infos

Langue malgache : menacée de disparition ?

Samedi 16 Avril 2011

Juliette Ratsimandrava, de l’Académie Malgache...
Juliette Ratsimandrava, de l’Académie Malgache...
Juliette Ratsimandrava, de l’Académie Malgache, a été l’invitée de l’émission culturelle de Radio Antsiva cette semaine. Le débat a soulevé une question cruciale : l’avenir de la langue malgache.

Au stade actuel, la mondialisation aidant, notre langue nationale est-elle effectivement menacée de disparition ? En effet, l’affirmation d’Henri Rahaingoson - membre de l’Académie Malgache également- selon laquelle la langue malgache pourrait disparaître en 2025 mérite réflexion.

La langue d’un pays constitue une arme, bien que cela ne soit pas si évident pour tous, a expliqué Juliette Ratsimandrava, qui dirige également le Centre des langues au « Tahala Rarihasina » (ex-René Depui). Les pays puissants utilisent leur langue nationale afin de véhiculer leur culture, a-t-elle indiqué.

A Madagascar, des efforts ont été entrepris pour l’épanouissement et l’utilisation plus intensive du malgache, mais les documents restent souvent enfermés dans des tiroirs, oubliés par les responsables censés les appliquer. C’est ainsi que depuis 5 ans, a indiqué Juliette Ratsimandrava, les textes de base relatifs à la « politique nationale de la langue malgache » ont été élaborés. A ce jour, aucune assemblée appropriée n’a encore statué sur cette politique.

Aspect positif reconnu durant la discussion, les efforts d’utilisation de la langue malgache se concrétisent chez les entrepreneurs du secteur privé : c’est ainsi que la publicité, la communication d’entreprise se rend accessible au consommateur malgache. Les banques, la poste, Internet et Google emploient largement des vocables malgaches, a constaté Juliette Ratsimandrava.

Il est dommage que le bât blesse en ce qui concerne le domaine de l’éducation. Il est à noter que la langue française constitue en effet la langue d’enseignement à Madagascar. (NDLR : concrètement, dans les salles de classe, c’est du « vary amin’akotry » à dominante malgache que les professeurs utilisent, puis les cours sont rédigés en français).

Le soin de protéger et de défendre la langue malgache relève de la responsabilité des dirigeants, a noté Juliette Ratsimandrava, avant d’ajouter que tout citoyen en demeure également responsable.
N.R.

Nouveau commentaire :

Alerte Infos | Insolites et le-saviez-vous ? | Interviews | Communiqués | Photos galeries | Bons plans | Questions-Réponses | Vaovaom-piangonana | Recettes malgaches | Tout sur Air Madagascar | Contact | Chronique | Misy raha ao | Voyages, Tourisme à Madagascar | Mada en 1 clin d'oeil | Lu sur le Net | Codes promos | Mada infos régions | Soirées | Tv Gasy | Web radio | Vos agendas soirées et événements ici ! | Courrier des femmes | PPN | A la une | APFMada : Association "Agir pour les femmes à Madagascar" | Journal Télévisé RTA - Madaplus | Associations | Sponsors et partenaires du Big Mada White - Nuit Blanche 2016 | Retrouvez : infos et Communiqués Air Madagascar