Brèves Madagascar

Le parti ADN souffle sa première bougie

Jeudi 21 Juillet 2016

Photo@ADN
Photo@ADN
Créé à partir de la base, à l'initiative des militants, le parti ADN a fêté sa première année d'existance, le 15 juillet. De doctrine libérale, le parti ADN place le bien-être de l'Homme au centre de son programme politique.

Un an déjà. Parmi les plus jeunes formations au sein de l'arène politique malgache, le parti ADN a, en effet, fêté sa première année d'existence, le 15 juillet dernier.

Dès ses premiers pas, le parti conduit par Edgard Razafindravahy, a marqué sa volonté de trancher avec les pratiques politiques à Madagascar. Le parti a vu le jour à Antsirabe, dans la région du Vakinankaratra, le 15 juillet 2015. Une création à l'initiative des militants locaux. « Le parti appartient à ses membres et est créé à leur initiative » avait alors exprimé les initiateurs de ce parti lors de son inauguration.

« Lors des élections de 2013 de nombreuse personnes m’ont fait confiance et ont suivi mes projets pour le développement du pays, cela est une source de motivation personnelle en étant le guide de l’ADN, d’autant plus que la gestion actuelle du pays est loin de ce que les malgaches attendent. Je ne veux pas abondonner les compatriotes à leur triste sort, ce n'est pas mon genre d'abandonner en cours de route d’ailleurs. J'ai promis la victoire aux malgaches, l'on ne s'arrêtera que lorsque cette victoire sera acquise pour tous les concitoyens », explique le chef de file nationale du parti ADN, Edgard Razafindravahy.

Durant sa campagne électorale, l'ancien candidat à la présidentielle avait proposé tout un programme de développement national notamment, en matière d’économie, d'éducation, de santé, de sécurité mais également concernant l'indépendance et l'impartialité de la justice. Depuis un an, le parti ADN et son chef de file mobilisent la population locale pour échanger, mettre en place des solutions pérennes en vue d’un développement local et durable.

Quatre-vingt milles membres

Photo@ADN
Photo@ADN
En une année d'existance, l'Arche de la Nation a fait du chemin, au sens large du terme. Depuis juillet 2015, son chef de file et les membres de l'instance nationale du parti ont, en effet, parcouru des milliers de kilomètres. Sillonant les routes de Madagascar, allant de commune en commune, d'Est à l'Ouest, du Nord au Sud, pour marquer la création des branches du parti, mais surtout, pour échanger avec la population locale, partager les idées du parti être à l'écoute des aspirations des locaux.

Onze régions sur vingt-deux ont été visitées par l'Arche de la Nation. Dans le sillage de ces visites, le nombre des militants n'a cessé de croitre. Après un an d'existence le parti libéral compte pas moins de quatre-vingt milles adhérents.

Aller à la rencontre de la population locale pour connaître ses aspirations est une autre démarche qui distingue le parti ADN des autres formations politiques. Edgard Razafindravahy a, notamment, promit « d'oeuvrer à donner aux citoyens les outils nécessaires pour être des acteurs de leur développement, de celui de la société et non plus être de simple spécatateurs ». Joignant les paroles aux actes le Parti ADN dispense chaque 2e samedi du mois ses adhérents de formation qui leurs sont utiles.

Fédéralisme « Sahaza »

A l'issue des descentes sur terrain conduites par son chef de file ces derniers constatent Cette idée est, en effet, systématiquement dans les revendications et les solutions proposées par les habitants durant les séances d'échanges dans les localités visitées. « Les exploitations des richesses de nos terres ne profitent qu'aux autres. Il n'y a aucune retombée pour notre localité et encore moins pour nous », sont des phrases fréquemment dites lors de ces réunions.

« Si telle est l'aspiration de la population, je suis prêt à porter leur voix », déclare le chef de file national de l'Arche de la nation. Le parti libéral est, en effet, convaincu du fait que ce sont les habitants locaux, ceux des « fokontany », et des communes qui sont à même de connaître la politique adéquate pour leur développement. Concernant le système fédéral, Edgard Razafindravahy souligne, néanmoins, que cela devra être un système fédéral « sahaza », de traduction libre, adéquat.

« Le parti ADN militera pour mettre dans la balance face à l'Etat unitaire, le système fédéral. Il faudra, toutefois, que ce soit un système fédéral « sahaza ». Laissons la population faire son choix », soutient le chef de file national du parti libéral. Outre son expansion dans toute la Grande île, par ailleurs, l'Arche de la nation a, également, prix une envergure internationale, dès sa première année d'existance.

Un parti international

Photo@ADN
Photo@ADN
Avec son idéologie libérale, sa conception de développement pour Madagascar vers des solutions partant de la population de base, en mettant l’homme au centre du développement. Le Parti ADN n’a pas tardé à séduire le parti VENSTRE formation libérale au pouvoir au Danemark.

Une convention de partenariat s’est signée entre les deux partis au mois de février de cette année. Appuyé par cet allié l’ADN rentre dans la cour des grands en intégrant l’ « International liberal » au mois de mai dernier. Un grand pas est fait pour ce jeune parti.

L'objectif de « l'International liberal », est de faire gagner ses membres lors des différentes élections, pour que ceux-ci puissent accéder au pouvoir. Outre l'appuis aux élections, la fédération internationale des partis libéraux s'attèle, aussi, à soutenir ses membres dans ses actions dans le domaine social.

Actions concrètes

La mise à disposition de formation pour ses concitoyens, particulièrement, pour les membres du parti, différencie, également, l'Arche de la nation des autres entités politiques malgaches. Dans l'optique d'une refondation en partant de la base, et pour trancher avec les mauvaises pratiques politiques qui mettent à mal le pays, le parti ADN, par le biais, de ces formations transmet les principes de l'idéologie libérale, c'est-à-dire le principe qui consiste à agir pour le bien-être de l'Homme.
Des enseignements
en matière de leadership, de science politique ou encore sur l'environnement
ont déjà été dispensés à plusieurs centaines de personnes, par des
universitaires, des experts ou encore des techniciens.
Le parti conduit par Edgard Razafindrahy met au point en collaboration avec la population de base des programmes de développement spécifiques dans certains secteurs . C'est le cas, par exemple, pour le secteur de l’agriculture et élevage avec le projet AGRIMUS, Avec ce projet le parti aide les paysans notamment à se professionnaliser , à mieux s’organiser, à trouver de nouveaux débouchés…
« Nous tenons à remercier tous les Malgaches qui ont répondu à l'appel du parti ADN dans ses efforts pour parvenir au développement et au bien-être de chacun. La victoire de chaque concitoyen est notre objectif et nous y parviendrons », conclut Edgard Razafindravahy.

Kolorindra.

Infos Diaspora | Brèves Madagascar