Brèves Madagascar

Le parti politique ADN mise sur les femmes

Jeudi 8 Septembre 2016

Photo ADN
Photo ADN
Après deux jours de formation notamment en matière de leadership, les femmes du parti ADN s'affirment en tant qu'acteur du développement. Edgard Razafindravahy, quant à lui les qualifient de dépositaire de la clé du progrès.

Photo ADN
Photo ADN
Un rôle majeur. Tel est, du point de vue du parti « Antoka sy dinan'ny Nosy » - Arche de la Nation (ADN), le statut de la femme sur la scène nationale, lorsqu'il est question de développement. La formation politique accorde ainsi, une attention particulière au renforcement de capacité de la gente féminine qui compose ses rangs.

Durant les deux derniers jours, quarante-deux femmes, membres du parti libéral, issue de la localité d'Andriamena, dans le district de Tsaratanana, ont pris part à une formation portant sur l'agriculture, le leadership et l'approche genre. Une session qui ont permi à ses dames, essentiellement agricultrices et éleveures de renforcer leur capacité dans le domaine, mais aussi, de leur donner les outils nécessaires pour impulser l'émancipation des femmes dans la société et d'être au premier quant à l'engagement sociétal et politique dans la quête du développement.

Lors de la cérémonie de clôture des deux jours de formations, hier au dôme RTA, Ankorondrano, Edgard Razafindravahy, chef de file national du parti ADN, a rappelé à ses dames leur importance dans la marche pour le progrès. « La clé est entre vos mains », a déclaré l'homme politique. Une manière de dire que la femme a un rôle central dans le développement de son pays.

Gardienne

Edgard Razafindravahy, chef de file de l'ADN / Photo ADN
Edgard Razafindravahy, chef de file de l'ADN / Photo ADN
« Il ne peut pas y avoir de développement si l'on ne donne pas aux femmes le rang qui doit leur revenir dans la société. C'est pour cela que nous en faisons une de nos priorités. Vous êtes la garantie de la marche vers le progrès de chaque ménage, de chaque localité et de la nation », a soutenu Edgard Razafindravahy. Dans la politique du parti ADN qui mise sur le développement locale, en renforçant les conditions de vie de chaque ménage, l'amélioration des revenus de chaque localité, pour soutenir et assurer le dévelopement du pays, la femme tient une place centrale.

Dans ce sens, le chef de file national de l'Arche de la nation a demandé aux quarante-deux femmes de Tsaratanana de jouer un rôle de « gardiennes des intérêts de leur localité. De gardienne du parti ». Dans sa prise de parole, le député ADN, Jaona Ratefiarivony, élu à Tsaratanana a soutenu que l'iniative de mettre à disposition de ses membres des formation de ce genre prouve que la formation politique libérale est constamment active.

Photo ADN
Photo ADN
Les responsables du parti ADN ajoutent que la formation disposée aux habitantes d'Andriamena durant ces deux derniers jours n'est qu'un début. L'objectif étant que toutes celles qui sont membres du parti ADN puisse bénéficier d'un tel programme. « Les femmes sont les conseillères de leur époux, ont une grande influence dans leur ménage. L'on peut affirmer que les acquis durant cette session auront des impacts sur leur entourage et leur localité », a déclaré le député Ratefiarivony.
N.R.

Infos Diaspora | Brèves Madagascar